Morning meeting AOF France / Europe - Pas de rebond attendu, les doutes persistent

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
PUB.PA61,75-1,69
^DJI16 501,65-12,72
PG80,360,25


(AOF) - Les Bourses européennes ne devraient pas connaitre de rebond aujourd'hui dans le sillage des Bourses américaines qui ont clôturé proche de l'équilibre et la Bourse de Tokyo, qui a cédé 0,18% mardi matin. Les investisseurs s'inquiètent toujours de la situation budgétaire aux Etats-Unis et de la crise de la dette en zone euro. A Paris, Lagardère (Paris: FR0000130213 - actualité) a publié un chiffre d'affaires conforme aux attentes et confirmé son objectif annuel tandis que Pages Jaunes (Euronext: PAJ.NX - actualité) a conclu un accord sur le refinancement de sa dette. Peu avant l'ouverture, les futures sur CAC 40 (Brussels: INCAC.BR - actualité) cédaient 0,66% à 3 389,50 points.


L'analyse technique du CAC 40
Du point de vue de l'analyse technique, le bureau DayByDay constate la formation d'une petite bougie noire au terme d'une séance anémique (moins de 1,7 milliards d'euros échangés), dans l'attente de l'issue de la réunion de l'Eurogroupe alors que l'impasse budgétaire des Etats-Unis continue de peser sur le moral des investisseurs. Graphiquement, cette séance sans tendance n'apporte rien de nouveau à la configuration de l'indice CAC 40 qui poursuit son évolution latérale. Toutes les classes d'actifs sont restées très calmes en ce début de semaine. Les analystes de DayByDay conservent de ce fait leur avis neutre, dans l'attente d'un signal.

Les valeurs à suivre

AUSY (Berlin: A3U.BE - actualité)
Ausy a annoncé un chiffre d'affaires 9 mois en hausse de 10,8%, après une croissance de plus de 50 % sur la même période en 2011. Le chiffre d'affaires consolidé sur 9 mois du groupe de conseil en hautes technologies atteint ainsi 235,3 millions d'euros contre 212,3 millions en 2011. Dans la continuité des trimestres précédents, la zone internationale, et plus particulièrement l'Europe (Chicago Options: ^REURUSD - actualité) du Nord, confirme sa bonne dynamique commerciale et soutient la croissance du groupe. L'activité à l'international a progressé de 52,1% essentiellement porté par le Belux et l'Allemagne.

KEYYO (Euronext: ALKEY.NX - actualité)
L'opérateur de la télécoms Keyyo a réalisé sur les 9 premiers mois de l'année un chiffre d'affaires de 16,50 millions d'euros en légère baisse de 2,5% par rapport à l'année dernière. Sur le seul troisième trimestre le chiffre d'affaires est en baisse à 5,47 millions contre 5,83 millions l'année dernière, dans un contexte économique qui s'est durci depuis le début du second semestre.

LAFUMA (Euronext: LAF.NX - actualité)
Lafuma a annoncé lundi soir la fin des discussions avec le conglomérat sud-coréen ELand en vue d'un rachat. Le spécialiste des vêtements et articles de sport a indiqué que ces discussions "très préliminaires" n'avaient pas révélé de synergies suffisantes pour faire évoluer la stratégie de développement notamment à l'international, et le capital de Lafuma.

NEXEYA
Nexeya a publié un chiffre d'affaires consolidé de 29,4 millions d'euros au titre du premier trimestre de l'exercice 2012-2013 (juillet-septembre 2012), en augmentation de 3,2%. A périmètre constant, la croissance est de 5,4%. Au global, ces performances reposent principalement sur le dynamisme de l'activité Systems, a indiqué la SSII. Sur l'année pleine, le groupe a confirmé un retour à la croissance de l'activité et des résultats sur des marchés cibles structurellement porteurs à moyen terme.

Les chiffres macroéconomiques

La balance des paiements en septembre pour la France sera annoncé à 8h45. L'indice ZEW du sentiment des investisseurs allemands sur les perspectives économiques en novembre pour l'Allemagne sera connu à 11 heures.

A 8 heures 15, l'euro cède 0,15% face au billet vert s'échangeant à présent autour de 1,2688 dollar.

Hier à Paris

Les Bourses européennes ont signé une séance erratique ce lundi, partagées entre des indicateurs chinois de nature à rassurer le marché et des craintes toujours vives dans le dossier grec. L'Eurogroupe s'est réuni aujourd'hui à Bruxelles discutant notamment du déblocage de la tranche d'aide internationale à la Grèce de 31,5 milliards d'euros. A Paris, Publicis (Paris: FR0000130577 - actualité) a affiché la plus forte hausse du CAC 40 après avoir rassuré sur sa croissance. A la clôture, le CAC 40 a cédé 0,35% à 3411,65 points et l'Eurotop 100 à perdu 0,18% 2254,35 points.

Hier à Wall Street

Les Bourses américaines ont clôturé à proximité de l'équilibre après une séance caractérisée par la faiblesse des volumes. Un grand nombre d'investisseurs étaient absents de la place pour cause de Veterans'Day, jour férié aux Etats-Unis. Par ailleurs, les inquiétudes persistantes sur le "mur budgétaire" américain continuent d'inquiéter les investisseurs tandis que les bons indicateurs chinois ont été de nature à rassurer le marché. L'indice Dow Jones (DJI: ^DJI - actualité) a clôturé stable à 12815,16 points et le Nasdaq Composite (Nasdaq: ^IXIC - actualité) , à forte composante technologique, a cédé 0,02% à 2904,25 points.



AOF - EN SAVOIR PLUS


LE SECTEUR DE LA VALEUR

Biens de consommation
Les restructurations sont de mise pour les grands groupes. Confronté à des conditions économiques très difficiles en Europe, Unilever (Other OTC: UNLNF.PK - actualité) va supprimer 500 emplois au Royaume-Uni sur un effectif de 7.500 salariés, dans le cadre d'une réorganisation de ses activités hygiène. Trois sites vont être fermés Outre-Manche d'ici à fin 2013. Certains emplois dans l'informatique seront délocalisés à Bangalore, en Inde. Environ 300 postes supplémentaires pourraient également disparaître chez ses sous-traitants. Procter & Gamble (NYSE: PG - actualité) a également annoncé la suppression de 5.700 postes d'ici fin 2013, soit 10% de ses effectifs. Cette décision s'inscrit dans un plan global visant à réduire les coûts de 10 milliards de dollars en quatre ans. Ces mesures lui ont déjà coûté 452 millions de dollars.