Marchés français ouverture 7 h 58 min

Moralisation de la vie politique : ce citoyen exige la transparence des comptes publics “à l’euro près”

Hervé Lebreton, président de l’association “ Pour une démocratie directe” , publie ce jeudi “Je veux vivre en démocratie” (Editions Max Milo). Dans cet ouvrage choc, il incite les citoyens à se constituer en “cinquième pouvoir” et réclame une totale transparence sur les dépenses publiques afin de vérifier “à l’euro près” les factures des élus.

Président de l’association “Pour une démocratie directe”, Hervé Lebreton milite, avec succès, depuis plusieurs années pour un une plus grande transparence de l’utilisation de l’argent public par les élus. En 2013, il obtient la divulgation des sommes versées par les députés en 2011 au nom la réserve parlementaire. Ce professeur de mathématique du Lot-et-Garonne est également à l’origine des révélations sur l’enrichissement personnel d’une centaine de députés grâce à l’indemnité représentative des frais de mandat (IRFM). Il publie ce jeudi un livre Je veux vivre en démocratie (Editions Max Milo), dans lequel il appelle les citoyens à se constituer en “cinquième pouvoir”, en vue de mettre fin au “clientélisme de nos représentants”. Surtout, il réclame la publication intégrale en données ouvertes des dépenses publiques afin de pouvoir vérifier “à l’euro près” les factures des élus. Entretien.

Capital : Vous titrez votre ouvrage Je veux vivre en démocratie. Nous ne sommes donc pas en démocratie ?

Hervé Lebreton : Disons que l’on peut mieux faire. Je ne crache pas dans la soupe, je sais que si je n’étais pas en démocratie, je ne pourrais pas publier ce livre. Mais dans le pays des droits de l’homme, la démocratie ne se résume pas à des élections. La Constitution de notre pays n’est pas totalement pas respectée. Ainsi les indemnités des parlementaires sont aujourd’hui totalement décorrélées du revenu moyen des fonctionnaires, ce qui contraire à l’esprit originel de la Constitution. Ajoutons également que certains de nos anciens vivent avec un peu plus de 600 euros de minimum vieillesse, alors que la Constitution leur garantit un revenu “décent”.

Que proposez-vous pour faire évoluer les choses ?

Je veux déclencher un réveil. J’espère voir émerger un jour un cinquième pouvoir qui (...) Cliquez ici pour voir la suite