La bourse ferme dans 1 h 2 min
  • CAC 40

    6 809,82
    +70,09 (+1,04 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 131,82
    +42,24 (+1,03 %)
     
  • Dow Jones

    34 957,88
    +58,54 (+0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1268
    -0,0052 (-0,46 %)
     
  • Gold future

    1 789,50
    +1,40 (+0,08 %)
     
  • BTC-EUR

    50 672,74
    +2 154,21 (+4,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 430,37
    +1,44 (+0,10 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,88
    +2,73 (+4,01 %)
     
  • DAX

    15 355,37
    +98,33 (+0,64 %)
     
  • FTSE 100

    7 144,11
    +100,08 (+1,42 %)
     
  • Nasdaq

    15 691,07
    +199,42 (+1,29 %)
     
  • S&P 500

    4 636,00
    +41,38 (+0,90 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,92
    -467,70 (-1,63 %)
     
  • HANG SENG

    23 852,24
    -228,28 (-0,95 %)
     
  • GBP/USD

    1,3304
    -0,0034 (-0,26 %)
     

"Sur la moralisation de la vie politique, le bilan du quinquennat Macron est très décevant"

·1 min de lecture

Capital : Vous évoquez un quinquennat catastrophique en matière d’éthique politique et de lutte contre la corruption. N’y allez-vous pas un peu fort ?

Elise Van Beneden : La première loi du quinquennat, sur la confiance dans la vie politique, portait l’ambition de lutter globalement contre la corruption. En réalité, elle est venue répondre à des scandales comme l’affaire Fillon, qui sont symboliquement graves, mais dont la portée opérationnelle est limitée. Il y a donc eu des avancées, mais elles restent timides. Par exemple, l’interdiction faite aux parlementaires de recruter des membres de leur famille comme assistants est une bonne chose mais la loi est incomplète car elle ne vise que les parlementaires alors que dans les collectivités territoriales et les entités publiques, le népotisme pose aussi problème.

De plus, à l’Assemblée et au Sénat, certains élus contournent la règle en utilisant la méthode dite des emplois croisés, qui consiste, pour un parlementaire, à faire recruter un membre de son cercle familial par un collègue. C’est une violation scandaleuse de l’esprit de la loi, qu’il aurait fallu anticiper par une réforme plus stricte.

Globalement, la culture de l’éthique et de la transparence n’a que trop peu progressé durant ce quinquennat. Les affaires mettant en cause la probité des proches d’Emmanuel Macron sont légion : le scandale Benalla, l’affaire Alexis Kohler, secrétaire générale de l’Elysée, les assistants parlementaires du Modem, l’affaire Delevoye, ou, plus (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Nucléaire : Le Pen veut rouvrir Fessenheim, Rousseau et Jadot rêvent d’une France sans atome
Inscription sur les listes électorales : comment faire ?
Les non-vaccinés confinés en Autriche, alerte sur une cinquième vague de Covid-19 en France… Le flash éco du jour
Élisabeth Borne fixe la date du plein emploi
Le FBI victime d'une cyberattaque ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles