La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 783,41
    -135,09 (-2,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 348,60
    -78,54 (-2,29 %)
     
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,27 (-1,62 %)
     
  • EUR/USD

    0,9693
    -0,0145 (-1,47 %)
     
  • Gold future

    1 651,70
    -29,40 (-1,75 %)
     
  • BTC-EUR

    19 608,26
    -287,93 (-1,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    434,61
    -9,92 (-2,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,43
    -4,06 (-4,86 %)
     
  • DAX

    12 284,19
    -247,44 (-1,97 %)
     
  • FTSE 100

    7 018,60
    -140,92 (-1,97 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,88 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 153,83
    -159,30 (-0,58 %)
     
  • HANG SENG

    17 933,27
    -214,68 (-1,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,0857
    -0,0398 (-3,54 %)
     

Montres de luxe à Paris : les méthodes musclées ou "magiques" de ce voleur pour détrousser ces riches passants

Audrey Meriochaud

Pour s'emparer de montres de luxe de riches passants qui se promenaient sur les Champs-Élysées à Paris, ce malfaiteur employait une "technique magique", rapporte Le Parisien, samedi 17 septembre. Le prévenu, qui était jugé devant le tribunal correctionnel de Paris vendredi 16 septembre pour trois vols sur la plus célèbre des avenues parisiennes entre 2019 et 2022, déclipsait le bracelet de ces objets de luxe en détournant l'attention de ses propriétaires : une méthode qui ne fonctionnait pas toujours et qui a été parfois suivie de violence, les victimes finissant ceinturées et, parfois, étranglées.

C'est vraisemblablement ce qui s'est produit cette nuit de juillet 2019, rapportent nos confrères. Le trentenaire, avec sa bande, repère un homme qui sort du Plaza Athénée avec au poignet, une Patek Philippe d'une valeur de 56.000 euros. Pendant que l'un aurait détourné l'attention de la victime, le trentenaire lui aurait serré la main et commencé à déclipser, tout en douceur, le bracelet de la fameuse montre. Mais les choses ne se seraient pas passées comme prévu. Le voleur aurait fini par repartir avec l'horlogerie de luxe, mais pas sans empoignade. Il l'aurait revendue près de 35.000 euros. L'histoire se serait répétée pour une Patek Philippe d’une valeur de 125.000 euros, et une Hublot à 50.000 euros – pour cette dernière, le prévenu a nié toute participation.

Selon un avocat du trentenaire, Me Ilyacine Maallaoui, interrogé par nos confrères, "le marché de seconde main de la montre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Mort d'Elizabeth II : l'Afrique du Sud réclame la restitution d'un diamant de 500 carats
La filière des endives, acculée par les prix de l'électricité, appelle l'État à la rescousse
Énergie : les trois quarts des Français soutiennent le nucléaire, selon un sondage
Vers un "guichet unique" pour les demandes de subventions des associations ?
Santé : en quoi consistera le volet du Conseil national de la refondation (CNR) consacré à la santé