La bourse est fermée

Montpellier et Sète : loyers hauts, revenus bas

latribune.fr
 

Les observatoires locaux des loyers de Montpellier et de Sète font partie du réseau national des observatoires des loyers, lancé en 2013 sous l'égide du Ministère du Logement et qui regroupe aujourd'hui 29 observatoires.

Les derniers résultats et analyses au 1er janvier 2016 sont désormais disponibles et ont été communiqués à la presse par l'ADIL Hérault (agence départementale pour l'information sur le logement) le 14 novembre. Les résultats ont été établis à partir d'un échantillon de 13 474 logements locatifs privés pour le territoire de Montpellier, de 2 187 pour celui de Sète, sur la base d'informations collectées auprès de 123 administrateurs de biens. Soit 13 % du parc locatif observé.

Montpellier plus cher que Toulouse ou Bordeaux

Le premier élément que délivre l'observatoire, c'est un parc locatif qui se développe à un rythme soutenu : en 2013 (les derniers chiffres INSEE considérés par l'étude), l'Hérault comptait 165 000 logements locatifs privés, soit une progression de 2,3 % et 3 465 logements par an depuis 2006.

« Une progression importante qui s'explique par une activité de promotion immobilière dynamique, et qui répond à une nécessité de loger une population croissante dans le département », note Augustin Chomel, directeur de l'ADIL Hérault.

Les loyers restent élevés à Montpellier. Le loyer médian au 1e janvier 2016 était de 12 €/m2 (hors charges) sur l'agglomération montpelliéraine. Il fait ainsi partie des les plus importants avec Paris (16,2 €/m2), Nice (13,7 €/m2) et Fréjus (12,6 €/m2). Les loyers sont moins élevés à Bordeaux (11,1 €/m2), Lille (11,1 €/m2), Nantes (10,7 €/m2) ou Toulouse (10,5 €/m2).

En revanche, ceux de Sète s'inscrivent dans la moyenne des agglomérations de taille comparable, mais restent élevés au regard des revenus des locataires.

L'écart est encore plus marqué sur la ville

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


Montpellier : des loyers stables mais toujours élevés
Toulouse refuse l'encadrement des loyers mais installe un observatoire