La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 022,04
    -461,68 (-1,34 %)
     
  • Nasdaq

    15 254,05
    -283,64 (-1,83 %)
     
  • Nikkei 225

    27 935,62
    +113,86 (+0,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,1324
    -0,0015 (-0,14 %)
     
  • HANG SENG

    23 658,92
    +183,66 (+0,78 %)
     
  • BTC-EUR

    50 476,11
    -413,79 (-0,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 442,71
    -26,37 (-1,79 %)
     
  • S&P 500

    4 513,04
    -53,96 (-1,18 %)
     

Quand Montebourg dérape à propos du terrorisme islamiste

·2 min de lecture

Interrogé le 6 janvier par la journaliste Aude Lancelin sur la web télé Quartier Libre, voici mot à mot les propos de l’ex-ministre du redressement productif: "à partir du moment où vous décidez d’être justicier international, vous en payez le prix, vous êtes exposé".

Commentant les attentats du 13 novembre 2015, notamment celui contre le Bataclan, deux intellectuels d’influence -Michel Onfray et Emmanuel Todd- avaient insisté à l’époque sur la responsabilité directe des pouvoirs successifs qui avaient engagé les troupes françaises dans des opérations militaires au Proche-Orient et en Afrique. Leurs propos avaient suscité polémiques et scandale, car Onfray et Todd semblaient ainsi dédouaner, au moins en partie, les tueurs islamistes. Nous pensions cette réthorique révolue. À tort puisque Arnaud Montebourg, sur le point de se déclarer candidat à la prochaine élection présidentielle, vient de la remettre au goût du jour. Ce dérapage politico-idéologique serait pourtant passé inaperçu si nos confrères de L’Express puis du Parisien ne l’avaient pas relevé.

Interrogé le 6 janvier par la journaliste Aude Lancelin sur la web télé Quartier Libre, voici mot à mot les propos de l’ex-ministre du redressement productif: "à partir du moment où vous décidez d’être justicier international, vous en payez le prix, vous êtes exposé". La dialectique gauchiste dans son expression la plus simpliste -l’Occident responsable, forcément responsable, des maux qui le frappent- ce que d’aucuns ont théorisé sous le concept "d’islamo-gauchisme". Montebourg aurait-il seulement dérivé, ce qui serait dommageable au regard de ses nouvelles prétentions politiques? Même pas.

Nous avons en effet retrouver ces quelques lignes dans "L’engagement", le livre qu’il vient de publier: "en acceptant de 'fausses responsabilités' [il vise la volonté de François Hollande en 2013 d’intervenir en Syrie], notre pays se serait déclaré inconsciemment prêt à recevoir la foudre"... La foudre, donc le terrorisme... François Hollande, on peut le comprendre, a fort mal pris les "sorties" de "son" ministre. Quant à Manuel Valls, il les a qualifiées "d’innommables". Ambiance entre ex-camarades PS... et affaire terminée, sans conséquences? Pas tout à fait.

Interrogations et angoisse

Les [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles