La bourse ferme dans 3 h 2 min
  • CAC 40

    6 719,89
    +50,92 (+0,76 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 961,43
    +26,99 (+0,69 %)
     
  • Dow Jones

    33 852,53
    +3,07 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0387
    +0,0053 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 774,60
    +10,90 (+0,62 %)
     
  • BTC-EUR

    16 246,17
    +273,90 (+1,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    400,33
    +11,60 (+2,99 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,48
    +2,28 (+2,92 %)
     
  • DAX

    14 402,58
    +47,13 (+0,33 %)
     
  • FTSE 100

    7 577,89
    +65,89 (+0,88 %)
     
  • Nasdaq

    10 983,78
    -65,72 (-0,59 %)
     
  • S&P 500

    3 957,63
    -6,31 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    27 968,99
    -58,85 (-0,21 %)
     
  • HANG SENG

    18 597,23
    +392,55 (+2,16 %)
     
  • GBP/USD

    1,2010
    +0,0060 (+0,50 %)
     

Monstre du Loch Ness : ces nouvelles images qui sèment le trouble

La découverte du siècle a-t-elle été faite par Eoin O'Faodhagain, un Ecossais de 58 ans qui clame avoir prouvé l'existence du monstre du Loch Ness en vidéo ? C'est en tout cas ce dont il est persuadé après avoir capturé les images d'une sorte d'ombre flottante d'environ trois mètres de long sur le Loch Ness et qui, selon lui, est bel et bien la fameuse Nessie. Il faut dire qu'Eoin O'Faodhagain est un habitué puisqu'il surveille régulièrement la surface de la célèbre étendue d'eau du nord de l'Ecosse via un système de webcam installé par la ville voisine d'Inverness qui lui a déjà permis de faire de multiples entrées dans le livre dédié aux observations du monstre du Loch Ness, l'Official Loch Ness Monster Sightings Register. Comme il l'a rapporté au Mirror, le chasseur de Nessie a "remarqué une éclaboussure puis un mouvement sur l'écran qui venait de la droit, et une forme noire, longue et allongée".

Loin de penser à un débris quelconque ou une planche en bois, c'est directement vers la créature fantastique que s'est dirigé l'esprit d'Eoin O'Faodhagain, qui a expliqué : "Ça a attiré mon attention parce que ça restait à la surface de l'eau, en bougeant très lentement, pas du tout comme un poisson qui sauterait hors de l'eau et qui y replongerait ensuite. Ce n'était pas un poisson ni une grosse bûche, ça bougeait à une vitesse constante, doucement, alors qu'une bûche suivrait simplement le courant". Autant de raisons qui, selon cet observateur, (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Nantes : panique au lycée, une "surprise" d'anniversaire dérape
À 10 ans elle aide sa mère à mettre sa petite sœur au monde
Après une double mastectomie elle opte pour des tatouages plutôt qu'une reconstruction mammaire
Elle passe trois ans loin de son mari, le jour de leurs retrouvailles tourne au drame
Il passe illégalement des frontières et se fracture la cheville pour voir sa petite-amie, le dénouement est terrible