Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 808,64
    +1,87 (+0,00 %)
     
  • Nasdaq

    16 784,13
    -10,75 (-0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    38 946,93
    -122,75 (-0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,0853
    -0,0008 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    19 220,62
    -415,60 (-2,12 %)
     
  • Bitcoin EUR

    64 149,11
    +1 076,83 (+1,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 516,69
    +28,15 (+1,89 %)
     
  • S&P 500

    5 308,29
    +0,16 (+0,00 %)
     

Monnaie fragile, grosse coupure: l'Argentine lance un billet de 10.000 pesos

Photo diffusée par la Banque centrale d'Argentine montrant le nouveau billet de 10.000 pesos (Handout)
Photo diffusée par la Banque centrale d'Argentine montrant le nouveau billet de 10.000 pesos (Handout)

Un an à peine après avoir lancé un billet de 2.000 pesos, l'Argentine, à l'inflation toujours hors de contrôle et à la devise toujours fragile, a lancé mardi un billet de 10.000 pesos, plus grosse coupure désormais en circulation.

La Banque centrale (BCRA) a annoncé la mise en circulation du billet de 10.000 pesos (environ 11 dollars), afin notamment "de faciliter les transactions". Et, "pour le dernier trimestre de l'année", le lancement d'un billet de 20.000 pesos.

Il y a un an pile, le précédent gouvernement (péroniste, centre-gauche) lançait un billet de 2.000 pesos (8,50 dollars à l'époque au change officiel, mais 2,20 dollars à présent), pour faire face à une dépréciation continue de sa monnaie et à une inflation déjà dévorante (+211% sur l'année 2023).

PUBLICITÉ

Le gouvernement a changé et le nouveau président ultralibéral Javier Milei administre une cure d'austérité à l'économie et à l'Etat, après une forte dévaluation. Mais l'inflation tarde à baisser (+51% au premier trimestre), et le peso, quoique stabilisé autour de 900 pour un dollar, est encore surévalué aux yeux de nombre d'économistes.

Le gouvernement, lui, préfère une lente dépréciation glissante et maîtrisée, mais les banques réclamaient des coupures plus grosses que le billet de 2.000 pesos. Actuellement, avec 2.000 pesos on peut acheter à Buenos Aires un café et une "media luna" (mini croissant local) dans un établissement plutôt bas de gamme.

La nouvelle coupure est aux effigies de Manuel Belgrano et Maria Remedios del Valle, héros de l'indépendance.

La mise en circulation de ces nouvelles coupures pose la question de l'avenir de celles de 10 ou 20 pesos (1 ou 2 centimes), que consommateurs et commerçants ne comptent même plus, souligne la presse. Pour autant, le liquide reste crucial, dans une économie très informelle: 47% de travail informel, selon l'Organisation internationale du Travail.

pbl-mry/sf/liu