Publicité
Marchés français ouverture 2 h 8 min
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,10 (+0,62 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,32 (-2,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0897
    -0,0013 (-0,12 %)
     
  • HANG SENG

    18 038,56
    -254,82 (-1,39 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 400,69
    +2 534,98 (+4,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 300,11
    +101,54 (+8,47 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     

Mondiaux d'Athlétisme : Warholm roi du 400m, Kerr surprend Ingebrigsten sur 1.500m

Mondiaux d'Athlétisme : Warholm roi du 400m, Kerr surprend Ingebrigsten sur 1.500m

Karsten Warholm plus que jamais roi du 400m haies, Josh Kerr qui bat Jakob Ingebrigsten en finale du 1500m, Nina Kennedy et Katie Moon qui refusent le barrage pour remporter l'or toutes les deux à la perche et Marileidy Paulino, championne du monde de 400m. Retour sur les moments fort de la soirée aux Mondiaux de Budapest.

Warholm voit triple

Le champion olympique et recordman du monde norvégien du 400 m haies, Karsten Warholm, a remporté un troisième titre mondial de la discipline, ce mercredi, à Budapest, en 46''89. Après ses sacres en 2017 et 2019, Warholm (27 ans) s'est imposé devant l'athlète des Iles Vierges britanniques, Kyron McMaster (47''34). Le vice-champion olympique américain, Rai Benjamin, prenant le bronze (47''56). "Je savais qu'il me faudrait me battre, c'est ce que nous faisons, les Vikings", a lancé le vainqueur au micro du stade. Arrivé à court de forme aux Mondiaux 2022 à Eugene, en Oregon, aux Etats-Unis, pour une anonyme 7e place, Warholm a pris une revanche éclatante à Budapest pour décrocher un troisième titre, ce que personne n'avait réussi à faire dans cette discipline, désormais l'une des plus populaires de l'athlétisme.

Warholm et Benjamin (en argent mondial en 2019 et 2022) s'étaient livrés un combat titanesque aux Jeux olympiques de Tokyo en 2021, où le Norvégien avait établi un nouveau record du monde impensable (45''94). Alors qu'ils ont tous les deux de nouveau réussi des temps très rapides cette saison (46''51 pour le Norvégien, 46''62 pour l'Américain), la niveau de la finale de Budapest s'est avéré moins élevé qu'attendu. Le méconnu McMaster (26 ans) s'est ainsi invité sur le podium alors que le champion du monde en titre brésilien, Alison Dos Santos, ralenti en début de saison par une blessure, doit se contenter de la 5e place.

Ingebrigsten battu sur le 1500m

Le Norvégien Jakob Ingebrigtsen, immense favori du 1500m, a été surpris par le Britannique Josh Kerr, aux Mondiaux d'athlétisme de Budapest et doit se contenter de l'argent. Un autre Norvégien, Narve Gilje Nordas, obtient le bronze. Ingebrigtsen a vécu le même scénario qu'en 2022 à Eugene, en Oregon, aux Etats-Unis. Déjà favori, il avait été battu par le Britannique Jake Wightman, absent de ces Mondiaux suite à une blessure.

Deux médailles d'or à la perche

L'Australienne, Nina Kennedy, et l'Américaine, Katie Moon, ont été sacrées championnes du monde ex aequo du saut à la perche lors des Mondiaux, à Budapest, en ayant franchi 4,90m. Les deux perchistes ont calé sur la même barre (4,95 m) et ont effectué le même nombre total d'essais durant le concours. Elles ont toutes deux passé 4,90 m au troisième essai, égalant la meilleure performance mondiale de la saison réalisée par la championne olympique et du monde en titre Katie Moon (32 ans) début juillet.

PUBLICITÉ

L'Australienne Kennedy, 26 ans, connaît elle le plus grand succès de sa carrière avec ce titre mondial. Elle avait remporté les Jeux du Commonwealth en 2022. Les deux athlètes se sont mises d'accord pour ne pas disputer un barrage. Elles se sont enlacées et ont célébré leur victoire ensemble. La Finlandaise, Wilma Murto, a décroché la médaille de bronze en franchissant 4,80 m.

Premier titre de championne du monde pour Paulino

La Dominicaine, Marileidy Paulino, a obtenu son premier titre de championne du monde du 400m en s'imposant en finale. Avec un temps de 48''76, la vice-championne du monde 2022 et vice-championne olympique à Tokyo en 2021, Paulino, est sacrée au niveau planétaire pour la première fois en individuel. La sprinteuse de 26 ans a fait la différence dans le dernier virage pour aborder la dernière ligne droite avec une large avance et signer un nouveau record de République Dominicaine. Paulino avait connu quelques problèmes physiques ces dernières semaines et n'a pas pu montrer sa forme sur le 4x400m mixte, son pays ayant déclaré forfait au dernier moment. Elle termine loin devant la Polonaise Natalia Kaczmarek (49''57), médaillée d'argent, et la Barbadienne Sada Williams (49''60). Paulino a su profiter des absences des grandes stars de la discipline. Sydney McLaughlin-Levrone a déclaré forfait avant la compétition, tout comme la championne du monde 2019, Salwa Eid Naser, blessée. La championne en titre, Shaunae Miller-Uibo, a été éliminée en séries, quatre mois après avoir donné naissance à son fils.

Article original publié sur RMC Sport