Marchés français ouverture 7 h 32 min
  • Dow Jones

    34 160,78
    -7,31 (-0,02 %)
     
  • Nasdaq

    13 352,78
    -189,34 (-1,40 %)
     
  • Nikkei 225

    26 574,90
    +404,60 (+1,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,1145
    -0,0002 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    23 807,00
    -482,90 (-1,99 %)
     
  • BTC-EUR

    33 399,54
    -50,59 (-0,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    813,93
    -5,57 (-0,68 %)
     
  • S&P 500

    4 326,51
    -23,42 (-0,54 %)
     

Le monde en 2022: Mario Draghi, la dernière chance de l'Italie?

·2 min de lecture

Rester à la tête du gouvernement ou briguer la présidence, telle est la question pour Mario Draghi. Grand favori pour succéder à l'actuel président de la République italienne Sergio Mattarella, The Economist s'interroge. Le Premier ministre quittera-t-il le navire en pleine recrudescence de la pandémie de Covid-19?

Au moins une élection importante se tiendra en Italie cette année -et peut-être deux. L'élection inévitable sera celle du successeur du président dont le mandat expire le 2 février 2023. La personne qui assure la présidence de l'Italie passe le plus clair de son temps à couper des rubans, remettre des décorations et prononcer des discours semés de platitudes. Mais il -l'Italie n'a jamais eu de présidente- détient de formidables pouvoirs. C'est lui qui dissout le Parlement et nomme le Premier ministre. Or les proches du chef de gouvernement en exercice, , laissent entendre qu'il souhaiterait devenir président.

Draghi, un politicien populaire

L'Italie doit dépenser, non seulement intelligemment mais aussi rapidement, les plus de 200 milliards d'euros lui revenant dans le cadre du plan de relance européen post-pandémie. Qui serait le mieux à même de superviser ce processus sinon Draghi, ancien président de la Banque centrale européenne? Entré en fonction en février 2021, à la tête d'une coalition aussi improbable qu'hétérogène allant de la gauche radicale à la droite populiste, le discret, mais verbalement très direct Draghi, est devenu le politicien le plus populaire du pays.

est au premier rang de ceux qui l'ont exhorté à rester à son poste. Lui-même ancien chef du gouvernement, Letta a pris la présidence du Parti démocrate (PD) de centre-gauche peu après la constitution du gouvernement actuel. Si Draghi restait à son poste jusqu'aux législatives prévues au plus tard en mars 2023, cela donnerait à Letta plus de temps pour améliorer les chances de son parti. Le Parti démocrate plafonnait à 17% des intentions de vote quand il en a pris la tête. S'il reste à son poste, l'ex-président deserait le meilleur pour gérer les 200 milliards d'euros du plan de relance européen.

Vers un nouveau scrutin?

Jusqu'alors, les voix les plus bruyantes appelant Draghi à briguer la présidence provenaient de la droite: de Matteo Salvini, dirigeant populiste de la Ligue du Nord, et - un p[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles