Marchés français ouverture 1 h 20 min
  • Dow Jones

    35 911,81
    -201,79 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    14 893,75
    +86,95 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    28 257,25
    -76,27 (-0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,1404
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 092,91
    -125,12 (-0,52 %)
     
  • BTC-EUR

    37 080,12
    -773,25 (-2,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 013,34
    -12,39 (-1,21 %)
     
  • S&P 500

    4 662,85
    +3,82 (+0,08 %)
     

Le monde en 2022: L'ombre du coronavirus plane sur les élections

·2 min de lecture

Robert Guest, journaliste au magazine The Economist explique en quoi les troubles politiques vont connaître leur apogée en 2022, deux ans après le début d'une épidémie.

Robert Guest, The Wold Ahead 2022 -The Economist

Quand la peste a tué un tiers des Européens au XIVe siècle, les gros propriétaires, à court de main d'œuvre, ont dû accepter les exigences de leurs ouvriers agricoles. Lorsque la grippe a décimé 20 millions d'Indiens entre 1918 et 1919 (et 30 autres millions de personnes dans le reste du monde), la misère qu'elle a provoquée a donné un coup de fouet à la campagne de Gandhi contre la colonisation britannique. Les pandémies peuvent bouleverser la scène politique. Une étude portant sur 133 pays et menée de 2001 à 2018 a montré que les troubles politiques connaissent en général leur apogée deux ans après le début d'une épidémie. Si cela se confirme, 2022 sera une année agitée…

Au niveau mondial, et en dépit du fait que beaucoup d'Etats ont limité les rassemblements publics, l'agitation sociale a augmenté de 10% en 2020, première année de . Certains accusent leur gouvernement d'avoir été incapable d'enrayer la progression du virus. D'autres se plaignent des confinements qui ruinent l'économie. Beaucoup pensent que les vaccins que les gouvernements les exhortent à se faire administrer sont dangereux.

Grosses colères citoyennes

Si les manifestations émaillant l'année 2021 avaient diverses causes, le Covid a souvent été un facteur aggravant. Les émeutiers sud-africains étaient certes furieux que leur ex-président ait été emprisonné, mais ils étaient aussi mécontents du chômage créé par la pandémie. En Biélorussie et en Thaïlande, les manifestants demandaient non seulement davantage de démocratie, mais aussi de meilleurs soins de santé.

En 2022 le risque de turbulences concernera surtout les pays à revenu moyen. . Les très pauvres ont tellement de problèmes que le coronavirus n'est qu'un souci de plus sur une longue liste. En revanche, parce qu'ils estiment qu'ils ont droit à des services publics décents, les citoyens des pays à revenu moyen sont en colère. Ils savent que leurs compatriotes aisés ont été vaccinés en premier, [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles