La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 515,75
    +105,17 (+1,64 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 808,86
    +68,55 (+1,83 %)
     
  • Dow Jones

    33 212,96
    +575,77 (+1,76 %)
     
  • EUR/USD

    1,0739
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 850,60
    +3,00 (+0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    26 973,70
    +136,28 (+0,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    625,79
    -3,71 (-0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    115,07
    +0,98 (+0,86 %)
     
  • DAX

    14 462,19
    +230,90 (+1,62 %)
     
  • FTSE 100

    7 585,46
    +20,54 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    12 131,13
    +390,48 (+3,33 %)
     
  • S&P 500

    4 158,24
    +100,40 (+2,47 %)
     
  • Nikkei 225

    26 781,68
    +176,84 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    20 697,36
    +581,16 (+2,89 %)
     
  • GBP/USD

    1,2631
    +0,0025 (+0,20 %)
     

Le monde en 2022: ça tournera rond pour le football?

·2 min de lecture

Depuis l'annonce du pays d'accueil de la Coupe du monde 2022, l'événement sportif reste sous le feu des critiques. Entre controverses, pandémie et géopolitique, The Economist fait le point sur la grogne qui risque d'agiter le monde du football en 2022.

En temps normal, la Coupe du monde est l'événement le plus important du calendrier footballistique. En 2022 cependant, le tournoi sera dans une certaine mesure éclipsé par le rétablissement du football mondial après la plus grave crise qu'il ait connue en temps de paix.

Le football a toujours été une grande source de distraction, qui permet à ses spectateurs d'oublier la routine pendant au moins 90 minutes. Pour les amateurs, 2021 a été un coup dur puisque les matches ont été supprimés, avant d'être à nouveau autorisés… dans des stades aux gradins vides. est symbolique du retour à un semblant de normalité. Mais d'autres motifs de mécontentement pourraient surgir.

La géopolitique s'invite au stade

La décision de la Fifa de désigner a été mal prise. Elle a été marquée dès le départ par des controverses sur le manque total de culture et d'infrastructures footballistiques dans le pays, et par des mouvements de protestation contre le sort peu enviable que l'émirat réserve à ses travailleurs immigrés. Certaines équipes nationales (celles de l'Allemagne, de la Norvège et des Pays-Bas) ont revêtu lors de leurs derniers matches des maillots protestant contre le bilan qatari en matière de droits humains. Ces initiatives ne changeront pas la donne et il est peu probable que ces trois pays aussi important. Mais ces protestations continueront d'agacer les organisateurs.

Il pourrait y avoir aussi quelques grommellements sur le plan géopolitique. Certes le fan lambda qui s'agite sur les gradins ne suit peut-être pas de très près la situation politique proche-orientale. Mais les inquiétudes à propos du soutien apporté par le Qatar à certains mouvements islamistes tels que les Frères musulmans ont entraîné pendant plusieurs années un boycott et un blocus du Qatar par ses voisins à l'instigation de l'Arabie saoudite. Même si ces mesures ne sont plus d'actualité, ces problèmes ont suscité une certaine méfiance à l'égard de la compétition et pourraient affecter le nombre de visiteurs[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles