Marchés français ouverture 5 h 3 min
  • Dow Jones

    32 223,42
    +26,76 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    11 662,79
    -142,21 (-1,20 %)
     
  • Nikkei 225

    26 625,85
    +78,80 (+0,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,0450
    +0,0012 (+0,11 %)
     
  • HANG SENG

    20 241,75
    +291,54 (+1,46 %)
     
  • BTC-EUR

    28 696,12
    -941,30 (-3,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    671,33
    +428,65 (+176,63 %)
     
  • S&P 500

    4 008,01
    -15,88 (-0,39 %)
     

La Moldavie inquiète d'un débordement de la guerre ukrainienne

La présidente de la Moldavie réunissait mardi son conseil de sécurité nationale après une série d'explosions dans la région séparatiste de Transdniestrie, soutenue par Moscou, qui fait craindre un débordement de la guerre en Ukraine.

La présidente de la Moldavie réunissait mardi son conseil de sécurité nationale après une série d'explosions dans la région séparatiste de Transdniestrie, soutenue par Moscou, qui fait craindre Maïa Sandu "va tenir aujourd'hui une réunion du Conseil suprême de la Sécurité en lien avec les incidents dans la région de Transdniestrie", a indiqué la présidence dans un communiqué. Cette réunion devait être suivie d'une conférence de presse de la cheffe de l'Etat pro-européenne à 12H00 GMT, selon la même source. Cette initiative illustre l'inquiétude qui règne en Moldavie, ex-république soviétique qui redoute d'être la prochaine cible de Moscou, après l', pays voisin où la Russie mène depuis plus de deux mois. Cette crainte s'est renforcée après une série d'explosions qui se sont produites lundi et mardi dans la région séparatiste de Transdniestrie, soutenue économiquement et militairement par la Russie. Mardi, deux détonations ont endommagé une tour radio, mettant hors service deux "puissantes" antennes relayant les fréquences radiophoniques russes, a affirmé le ministère de l'Intérieur de cette "république" autoproclamée. Les deux détonations se sont produites à Maïak, une localité située non loin de la frontière ukrainienne, à une cinquantaine de kilomètres au nord de la "capitale" de la Transdniestrie, Tiraspol, a ajouté la même source. La veille, les autorités de la Transdniestrie avaient affirmé que le siège du ministère de la Sécurité publique à Tiraspol avait été la cible d'une attaque au lance-grenades. Ces deux incidents n'ont pas fait de victime, mais le conseil de sécurité de Transdniestrie a décidé mardi de relever pour 15 jours le niveau d'alerte "terroriste", ce qui permet de renforcer les pouvoirs des forces de sécurité. "Le niveau de sécurité est reconnu comme critique. Décision a été prise d'introduire un niveau d'alerte +rouge+ à la menace terroriste", indique un décret du dirigeant pro-Moscou de la région séparatiste, Vadim Krasnosselski. La parade mi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles