Marchés français ouverture 6 h 42 min
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,67 (+0,48 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,54 (+0,10 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    0,00 (0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,1972
    -0,0009 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,61 (+0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    46 734,68
    -4 701,70 (-9,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 260,64
    -131,07 (-9,42 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     

Le mois de confinement coûtera 11 milliards selon Bercy

·2 min de lecture

La fermeture des écoles et des commerces « non essentiels » sur l’ensemble du territoire va coûter environ 11 milliards d’euros en aides. De plus, les 5,8 % de croissance annoncés jusqu'ici pour 2021 vont être revus à la baisse, avertit Bruno Le Maire, qui annoncera les nouvelles prévisions dans les prochains jours. Le ministre réclame que l'aide européenne arrive plus vite.

L'ensemble de la France entre ce vendredi soir dans son troisième confinement. Les crèches et écoles vont fermer leurs portes pour trois semaines, les collèges et lycées pour cinq semaines. Le télétravail doit être « systématisé ». En étendant ainsi les restrictions sanitaires renforcées à toute la France métropolitaine, Emmanuel Macron a de nouveau basculé la France dans une mise sous cloche que son ministre de l'Economie Bruno Le Maire redoutait de faire revivre au pays.

Tous les commerces « non essentiels » seront fermés à partir de samedi soir. Surtout, la fermeture des établissements scolaires va obliger les parents à recourir massivement au chômage partiel, possible comme l’an dernier lorsque aucun parent ne peut télétravailler. Fermer les écoles c'est donc à la fois moins d’activité économique, et un poids supérieur pour les finances publiques. C'est donc une décision lourde de conséquences: en 2020, les deux mois de fermeture avaient coûté près d’un point de PIB annuel à la France.

Ce nouveau train de mesures coûtera environ 11 milliards d’euros par mois, selon les estimations de Bercy – en additionnant le financement du fonds de solidarité, du chômage partiel et les exonérations de cotisations sociales – contre 7,2 milliards jusqu’à présent pour les dispositifs concernant les 19 départements déjà en partie confinés. Quelque 150 000 commerces seront fermés sur l’ensemble du territoire, contre 90 000 aujourd’hui.

Un confinement qui pèse lourd mais moins que le premier

L’impact de ce nouvel épisode devrait se situer quelque part entre le premier confinement – l’économie française s’était alors contractée de près d’un tiers – et le deuxième, en novembre (− 12 %). « Cette fois, on n’interdit pas aux gens de travailler : il y a un an, le BTP et l’industrie étaient à l’arrêt. En novembre, les 100 000 libraires, fleuristes et coiffeurs étaient fermés. Et il va y avoir deux semaines de vacances scolaires sur quatre », indique t'on au ministère de l'économie. Hors ga[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi