La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1871
    -0,0025 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    1 816,90
    -18,90 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    35 018,62
    +1 204,68 (+3,56 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3906
    -0,0051 (-0,37 %)
     

Le Modem veut créer un grand parti démocrate comme aux Etats-Unis, après l'échec des régionales

·2 min de lecture

Patrick Mignola qui veut créer une alliance des sociaux-démocrates, des centristes et des libéraux, Brigitte Bourguignon qui accélère sur la réforme de la dépendance, Moreno qui ne se reconnaît pas dans la "cancel culture"... Voici les indiscrétions politiques de la semaine.

Et si on créait un grand parti démocrate comme aux Etats-Unis?

Président des députés à l’Assemblée nationale, Patrick Mignola a de l’ambition. Il veut étoffer son groupe à 60 parlementaires (58 actuellement), afin de peser toujours plus au sein de la majorité. Il pense justement qu’il faut "refonder" celle-ci . Au lieu d’une maison commune, il faut créer "une véritable alliance des forces qui la composent: les sociaux-démocrates, les centristes et les libéraux". Comment l’appeler? "Face aux Républicains, il faut opposer Les Démocrates, comme aux Etats-Unis. Afin de s’identifier et de s’ouvrir." Selon lui, aussi bien à droite qu’à gauche se trouvent des électeurs et des élus prêts à se ranger sous cette bannière. Le pouvoir ne saurait se conquérir de nouveau et se structurer ensuite qu’avec une majorité élargie. "Le score des régionales montre qu’il ne suffit pas de secouer l’arbre pour que tombent les fruits de la droite. Il y a un travail politique à entreprendre de ce côté. pourrait y jouer un rôle important. Mais on ne saurait négliger l’autre côté. En tout état de cause, une réélection d’Emmanuel Macron ne pourra se faire sur son seul nom: "La seconde fois n’a pas la puissance de la première".

Brigitte Bourguignon préfère la dépendance aux retraites

La ministre déléguée chargée de l’Autonomie peut sourire: , qui vient de la gauche, a non seulement été élue aux départementales, mais aussi, contre tous les pronostics, aux législatives partielles dans son immense circonscription du Pas-de-Calais. "La proximité est incontournable", lance-t-elle en ce lendemain de défaite pour LREM. Au passage, elle lâche quelques conseils aux novices: "Il faut s’imposer, jouer des coudes." Coureuse de demi-fond et spécialiste du 800 mètres, la plus dure des épreuves, Brigitte Bourguignon a aussi du souffle. Et il va lui en falloir, car elle est engagée dans la , dont elle veut faire un texte de solidarité intergénérationnelle. "Ce qui entraîne une vraie révolution", s’enthousiasm[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles