La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 533,03
    +214,77 (+1,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Mode : Le coronavirus a-t-il eu la peau des talons hauts ?

Mode : Le coronavirus a-t-il eu la peau des talons hauts ?

Vêtements - Les ventes de talons dans le monde dégringolent depuis plus d’une décennie. Et la crise du Covid-19 n'a pas arrangé les choses.

Le coronavirus a-t-il eu la peau des talons comme il a eu celle du soutien-gorge ? Depuis la crise sanitaire, les pieds des femmes semblent avoir quitté les cimes pour revenir à des chaussures plus terre à terre. En 2020, les ventes de hauts talons ont dégringolé de 45 % d’après le NPD Group, entreprise américaine d’études de marché. En cause notamment : l’essor du télétravail. « Les talons, c’est vraiment le monde d’avant, confirme Laura, travaillant dans un cabinet d’assurance à Metz. Quand on bosse chez soi, il n’a aucun intérêt à se faire mal aux pieds. Au travail, on est moins protocolaire qu’avant. Si les hommes ne mettent plus de cravates, pourquoi nous, on porterait encore des talons ? »

Dans une étude menée en 2021 par le cabinet spécialisé IWG, 59 % des sondés déclaraient que l’époque des tenues formelles était révolue au travail, et 64 % des salariés souhaitent aujourd’hui opter pour des vêtements confortables au bureau. « Le coronavirus a vu la victoire définitive du confort et du pratique sur le pur esthétique », soutient Sophie Malagola, créatrice de mode et ancienne directrice des collections chez DIM et chez Etam. Très clairement, l’époque est plus aux Birkenstock qu’aux Louboutin.

L’avènement de la sneaker

Mais en réalité, le déclin des talons(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Fashion conso : Comment les Birkenstock sont passées de sandales ringardes à stars aux pieds ?
Marseille : L’enseigne de chaussures San Marina placée en redressement judiciaire
Quelles sont les meilleures chaussures de running à choisir en 2022 ?
Restos du Cœur : Catherine Deneuve met 125 paires de ses chaussures aux enchères