La bourse ferme dans 4 h 10 min
  • CAC 40

    6 486,34
    -3,66 (-0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 713,83
    -1,54 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    32 774,41
    -58,13 (-0,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0239
    +0,0021 (+0,20 %)
     
  • Gold future

    1 806,70
    -5,60 (-0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    22 554,53
    -466,06 (-2,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    536,54
    -20,81 (-3,73 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,10
    -1,40 (-1,55 %)
     
  • DAX

    13 555,97
    +21,00 (+0,16 %)
     
  • FTSE 100

    7 492,54
    +4,39 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    12 493,93
    -150,53 (-1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 122,47
    -17,59 (-0,42 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • HANG SENG

    19 610,84
    -392,60 (-1,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2097
    +0,0021 (+0,17 %)
     

Mobilisation de 40 millions d’euros pour aider les agriculteurs touchés par la grêle au printemps

Stephane DUPRAT/SIPA

AIDE D'URGENCE - Ce fonds d’aide « a vocation à apporter une réponse rapide aux situations de grande fragilité dans la limite d’un plafond de 5.000 euros par exploitation »

Il a été mis en place pour couvrir les dégâts agricoles causés par les épisodes de grêle du printemps. Le ministère de l’Agriculture a annoncé mercredi la mobilisation de 40 millions d’euros supplémentaires au fonds d’aide d’urgence dédié au gel, initialement doté de 20 millions d’euros.

Ce fonds, « à la main des préfets de région, a vocation à apporter une réponse rapide aux situations de grande fragilité dans la limite d’un plafond de 5.000 euros par exploitation, qui pourra être relevé dans le cas de situations plus extrêmes », a détaillé le ministère au cours d’une conférence de presse.

Aides psychologiques et financières

Les orages de grêle ont causé « jusqu’à 100 % » de perte de production par endroits, pesant sur le « moral des agriculteurs », a ajouté le ministère, qui a identifié trois grandes problématiques. La nécessité d’apporter des aides psychologiques et financières aux agriculteurs d’abord, la prise de conscience face à la récurrence des aléas climatiques et enfin l’inquiétude des agriculteurs quant à leur capacité à honorer les contrats de vente à terme.

Sept recommandations ont ainsi découlé de la « mission flash », évaluant les dégâts dans le monde agricole et engagée le 22 juin dernier.

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Pesticides : « Une différence entre communes, en fonction des cultures », visible grâce une nouvelle carte de Solagro
Crise alimentaire : Bruxelles donne son feu vert pour prolonger en 2023 les dérogations sur les jachères
Météo : L’état de catastrophe naturelle reconnu pour les orages du début du mois de juin

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles