La bourse est fermée

Mobile : Orange se félicite de l’accalmie dans la guerre des prix

latribune.fr

La guerre des prix dans les télécoms appartient-elle au passé ? Orange veut évidemment y croire. Il y a près de deux semaines, Bouygues Telecom a décidé d'augmenter légèrement le tarif de son offre mobile d'entrée de gamme. Son forfait B&YOU, qui comprend 50 gigaoctets de données, a augmenté de 2 euros, à 11,99 euros. SFR a réagi dans la foulée, en alignant le prix du forfait de sa marque Red. Quelques jours plus tard, Free a aussi suivi en passant son abonnement mobile promotionnel de 8,99 à 9,99 euros pour les nouveaux clients.

  • Lire aussi : Guerre des prix dans les télécoms : les opérateurs calment le jeu

Ce mouvement n'a pas échappé à Orange, dont l'état-major peste depuis longtemps contre la guerre des prix qui sévit depuis des années sur le marché. En marge de la présentation de sa nouvelle box Internet, Fabienne Dulac, la patronne d'Orange France, y a vu un signal « positif »« Je me réjouis de ce mouvement, a-t-elle affirmé. Il prouve ce que nous disons depuis longtemps : les offres à 10 euros à vie pour 50 gigas ne sont pas pérennes. »

D'après elle, cette situation de guerre des prix n'est pas compatible avec les investissements importants des opérateurs, qui déploient aujourd'hui la fibre, la 4G, et se préparent en parallèle à l'arrivée de la 5G. « Nous sommes quand même un des pays du monde avec les plus bas prix, a-t-elle poursuivi. Et globalement, à terme, je pense que ça entravera la capacité d'investissement et la performance des entreprises. »

« Le marché est encore en décroissance »

D'après la dirigeante, Orange maintiendra sa stratégie tarifaire. « Nous ne sommes jamais rentrés dans la guerre des prix, et nous garderons ce cap, insiste-telle. Notre objectif n'est pas d'être moins cher, mais d'offrir un service de valeur au bon prix. »

Aujourd'hui, l'offre mobile d'entrée de gamme de Sosh, la marque low

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


Orange lance une nouvelle box, plus rapide
Free passe à l’offensive contre Orange au Sénégal
Entre Orange et l’Arcep, une fragile paix des braves