La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 889,43
    -147,47 (-0,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Mission Artemis : le vaisseau Orion «dépasse les attentes» de la Nasa

Cinq jours après son décollage de Floride, les performances du vaisseau Orion  de la mission Artemis, en route pour la Lune "dépassent les attentes", s'est félicitée la Nasa vendredi. Cette nouvelle capsule doit emmener dans les prochaines années des astronautes sur la Lune - les premiers à en fouler la surface depuis la dernière mission Apollo en 1972. Ce premier vol test, sans équipage à bord, doit d'abord servir à s'assurer que le véhicule est sûr.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

La mission Artemis entre dans le vif du sujet ce lundi

Les quatre panneaux solaires du vaisseau, longs d'environ 4 mètres, se sont déployés correctement et "fournissent davantage d'énergie" qu'attendu, s'est réjoui Jim Geffre, responsable pour Orion au centre spatial Johnson de Houston. C'est là, au Texas, que se trouve le centre de contrôle d'où le vaisseau est piloté. Orion se trouve déjà à quelque 320.000 km de la Terre, et se prépare à effectuer à l'aide de ses moteurs la première des quatre poussées principales programmées durant la mission.

Cette manœuvre, qui aura lieu tôt lundi matin, rapprochera le vaisseau à 130 km seulement de la surface lunaire, afin de profiter de sa force gravitationnelle. Comme cela aura lieu derrière la face cachée de la Lune, il est prévu que la Nasa perde le contact avec le vaisseau durant environ 35 minutes. Une manœuvre risquée parce qu'elle aura lieu derrière la face cachée de la Lune. La Nasa perdra donc le contact avec la capsul...


Lire la suite sur Europe1