Marchés français ouverture 5 h 27 min
  • Dow Jones

    34 299,33
    -94,42 (-0,27 %)
     
  • Nasdaq

    14 072,86
    -101,29 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 385,31
    -55,99 (-0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,2129
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    28 638,53
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    32 952,37
    -499,04 (-1,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    990,55
    -20,05 (-1,98 %)
     
  • S&P 500

    4 246,59
    -8,56 (-0,20 %)
     

Les miss birmanes résistent

·2 min de lecture

Les miss birmanes prennent les armes contre la junte militaire, tandis que Tony Blair fustige le parti du Labour. A la Chambre des représentants des Etats-Unis, la démocrate Alexandria Ocasio-Cortez se fait attaquer par l'élue complotante d'extrême droite Marjorie Greene.

Les miss birmanes résistent

C'est la deuxième reine de beauté en quelques jours qui appelle à la résistance contre la junte militaire. Après Han Lay, Miss Grand International Myanmar 2020, c'est la lauréate de 2013, Htar Htet Htet, qui lutte ouvertement contre le régime birman. Le 11 mai, pour les 100 jours du coup d'Etat, cette prof de gym de 32 ans a posté une photo d'elle sur Facebook, sans maquillage, en treillis, fusil en mains, à l'entraînement dans la forêt thaïlandaise. Elle a enjoint "toutes les forces prodémocratie à contribuer à la lutte, avec un fusil, un stylo, un clavier ou en faisant un don".

Tony Blair canonne à tout va

Ce n'est pas la première fois que Tony Blair joue les statues du commandeur dans des déclarations publiques fracassantes. Il avait déjà crucifié Jeremy Corbyn lorsqu'il était patron des travaillistes. Cette fois, l'ex-Premier ministre britannique s'en est pris violemment à l'actuel leader Keir Starmer, à la suite de la débâcle électorale du 6 mai. Il a fustigé "une gauche kamikaze qui pourrait amener à l'extinction du Labour".

Alexandria Ocasio-Cortez se fait maltraiter

C'est un combat de dames qui s'est joué à la Chambre des représentants des Etats-Unis. L'égérie de l'extrême gauche, la démocrate Alexandria Ocasio-Cortez, a été victime des foudres de celle de l'extrême droite, Marjorie Greene, qui l'a accusée de "soutenir le terrorisme", d'être "une socialiste radicale" et "de ne prêter aucune attention au peuple américain". Le ton a été si violent que la speaker Nancy Pelosi a dû taper du poing sur la table le 13 mai, demandant à la républicaine "de la dignité".

La démocrate Alexandria Ocasio-Cortez (M. Brochstein/Sipa USA)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi