La bourse ferme dans 6 h 39 min
  • CAC 40

    6 376,09
    -9,42 (-0,15 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 022,17
    -12,08 (-0,30 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,26 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2179
    +0,0010 (+0,09 %)
     
  • Gold future

    1 837,10
    +5,80 (+0,32 %)
     
  • BTC-EUR

    47 978,87
    -99,44 (-0,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 559,36
    +123,58 (+8,61 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,37
    +0,47 (+0,72 %)
     
  • DAX

    15 381,51
    -18,14 (-0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 141,87
    +12,16 (+0,17 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,44 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 518,34
    +160,52 (+0,55 %)
     
  • HANG SENG

    28 595,66
    -14,99 (-0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,4097
    +0,0107 (+0,77 %)
     

Mise en vente de l'AS Saint-Etienne : selon Mickael Terrien, il est "peu probable" que l'ASSE trouve un repreneur

Louise Gerber
·1 min de lecture

Bertrand Caïazzo et Roland Romeyer, les deux actionnaires de l'AS Saint-Etienne qui affronte le PSG ce dimanche 18 avril pour la 33e journée de Ligue 1 (13h00), ont annoncé mardi 13 avril leur intention de céder la main sur le club. Pour Mickael Terrien, économiste du sport et maître de conférences à l'Université de Lille, trouver un repreneur dans le contexte actuel ne devrait pas être une tâche facile.

Pourquoi les dirigeants ont-ils pris cette décision ?
Mickael Terrien
: "Les deux dirigeants stéphanois détonnent dans l'univers des présidents de clubs. Contrairement à la majorité des autres actionnaires en France, ils ne sont pas assis sur d'importantes mannes financières. Bernard Caïazzo et Roland Romeyer ne sont pas capables de faire face à des années de grosses difficultés économiques comme celles que l’on connaît actuellement. Ils vont être obligés de trouver des liquidités financières pour faire face à la crise sanitaire et surtout à celle des droits télé avec le fiasco Mediapro. Les deux aimeraient rester aux manettes et trouver quelqu'un d'autre encore plus minoritaire qu'eux, qui écrirait les chèques sans prendre part aux décisions. Tout le monde aimerait avoir un actionnaire minoritaire mais personne n'en trouve. La solution...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi