La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 763,82
    -1 297,04 (-4,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

La mise à jour de WhatsApp est-elle contraire au droit de l'Union européenne ?

·1 min de lecture

L'application de messagerie WhatsApp est sous le feu des critiques. Elle demande à ses quelque deux milliards d'utilisateurs d'accepter de nouvelles conditions d'utilisation lui permettant de partager plus de données avec sa maison-mère, Facebook. Les utilisateurs qui refusent ne pourront progressivement plus accéder à leur compte. "L'objectif de WhatsApp est de monnayer la vie privée et de construire un modèle économique sur la violation de la vie privée des utilisateurs et utilisatrices", s'agace Bastien Le Querrec, juriste en droit public et membre de la Quadrature du Net, invité d'Europe 1 samedi. 

Une mise à jour "à moitié légale"

Selon lui, cette mise à jour des conditions d'utilisation n'est qu'"à moitié légale". "Contractuellement, WhatsApp peut imposer ses conditions. En revanche, cela pose problème au regard du respect de la législation européenne sur la protection des données parce qu'on ne peut pas accéder à ce service sans 'consentir' à ce que ses données personnelles soient exploitées à des fins commerciales, ce qui est contraire au droit de l’Union européenne."

>> Retrouvez le journal de la mi-journée week-end en podcast et en replay ici

La mise à jour va notamment ajouter des fonctionnalités commerciales pour lier WhatsApp aux autres services de Facebook, ce qui implique un partage plus vaste des données personnelles. Par exemple, une publicité sur Instagram pourra afficher un bouton WhatsApp pour que l’internaute puisse contacter le service-client de la...


Lire la suite sur Europe1