Marchés français ouverture 1 h 37 min
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,29 (-1,62 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,87 (-1,80 %)
     
  • Nikkei 225

    26 441,65
    -712,18 (-2,62 %)
     
  • EUR/USD

    0,9631
    -0,0057 (-0,59 %)
     
  • HANG SENG

    17 885,25
    -48,02 (-0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    19 531,33
    -366,83 (-1,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    431,30
    -13,24 (-2,98 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     

Minuit: Anne Hidalgo et l’heure du "Crime" contre la Tour Eiffel

XAVIER FRANCOLON/SIPA

EDITO - Dans la surenchère des mesures techno-économes, celle qui vise le scintillement des douze coups de la nuit est sans doute la plus absurde.

C’est plus qu’une mauvaise manière. Plus qu’un "sale coup", ourdi par qui prétend ramener le dernier scintillement de la Tour Eiffel à 23h45 au lieu de 24h et 1h du matin. Et pourquoi ne pas renvoyer l’ultime sublime miroitement de la Dame de fer à 20H30, et tous au lit! Si on se laissait aller, nous dirions même qu’il s’agit quasiment d’un… crime contre l’attractivité de la Capitale, et pire encore, contre l’esprit romantique français.

Car soyons clair, sinon lumineux: le geste n’est pas économe, la Maire de Paris ne vise, ainsi qu’elle le proclame elle-même, que "le symbole" en décrétant l’extinction des feux à 23h45. Un symbole d’économies à réaliser pour faire face à l’explosion des prix de l’énergie mais qui, en l’affaire, seraient ridiculement infimes, comme elle le reconnait. Or, ce nouvel horaire ne relève que de l’absurdité technocratique.

Lire aussi

Minuit est en effet une heure magique, mais 23h45… Pardon, mais c’est le symbole de rien, alors que minuit… Le carrosse de Cendrillon ne risquait pas de se transformer en citrouille à 23h45! Minuit, c’est l’heure de la nuit, du rêve, du romantisme, de l’amour, du crime aussi. C’est pareil, ou presque. C’est une heure singulière. Celle de tous les fantasmes, de tous les possibles. On annonce la nouvelle année à minuit et une seconde, pas à une heure bâtarde. On vient de partout, du bout du bout du monde pour voir scintiller la Tour Eiffel aux douze coups de la nuit. Alors, on s’embrasse. On peut s’aimer. C’est l’heure irraisonnée pour l’irraisonnable!

On ne tombe pas amoureux à 23h45

Souvenez-vous du beau film d’Un monde sans pitié, avec Hippolyte Girardot. Le héros, "Hippo", fait venir une jeune femme dans son logis qui donne sur la Tour Eiffel. A minuit, il lui offre ce scintillement, ce feu féérique, qui la subjugue! Irrésistible. A cette heure-là, avec ce feu d’artifice de 5 minutes qui parait une éternité, tout s’illumine et s’enjolive. Tout se sublime. Les barrières s’effacent. Place à l’amour toujours mêm[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi