Marchés français ouverture 1 h 41 min

Les ministres d'Édouard Philippe révèlent ce qu'ils gagnaient avant

1 / 2

Les ministres d'Édouard Philippe révèlent ce qu'ils gagnaient avant

Les déclarations d'intérêts des ministres, publiées par la haute autorité pour la transparence de la vie publique, révèlent leur revenus en 2016, avant qu'ils rejoignent le gouvernement. Certains vont y perdre et d'autres y gagner.

Gagnants ou perdants? En France, un ministre touche 9.940 euros brut, soit près de 8.500 euros nets, selon l'ex-député PS René Dosière, grand défenseur de la transparence. Cette rémunération peut sembler élevée aux yeux de certains Français. Pourtant depuis qu'ils ont intégré le gouvernement d'Édouard Philippe, la moitié des ministres qui n'avaient jamais exercé cette fonction ont consenti à un sacrifice sur le plan financier. Un constat que peuvent désormais faire les citoyens en consultant leurs déclarations de rémunération, publiées par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

Pour vous épargner un travail fastidieux, voici en résumé ce qui ressort de ces déclarations. On y découvre d'abord de fortes disparités liées aux parcours professionnels antérieurs des membres du gouvernement. Les ministres issus de la société civile sont ceux qui avaient les revenus les plus élevés. Or, ils ne peuvent plus exercer leur fonction antérieure. Seuls ceux qui touchent des droits d'auteurs ou des dividendes, de même que les élus locaux, peuvent conserver cette part de leurs revenus antérieurs. Découvrez ci-dessous le classement de ceux qui gagnaient le mieux leur vie en 2016.

ILS Y ONT PERDU

  • Nicolas Hulot: 20.745 euros net/mois + 384.515 euros (dividendes + droits d'auteur sur l'année)

Le ministre de la Transition écologique et solidaire était de loin celui...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi