Marchés français ouverture 1 h 55 min

La ministre du Travail dit qu'elle va négocier le prix du permis de conduire pour aider les apprentis — et révèle pourquoi peu de jeunes sont attirés par la filière

Marie-Catherine Beuth

Muriel Pénicaud sur Europe 1, le 23 avril 2018. Dailymotion/Europe 1

Le projet de loi "Avenir Professionnel" doit être présenté en Conseil des ministres le 27 avril. A  quelques jours de ce rendez-vous, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a dévoilé ce lundi matin sur Europe 1 quelques mesures phares de sa réforme de l'apprentissage.

Pour attirer une plus grande part de ce "million de jeunes qui ne se projettent pas vers l'avenir" dans un apprentissage — alors qu'il y a actuellement 400.000 jeunes dans cette voie — Muriel Pénicaud est notamment prête à mettre la main au portefeuille et à aller démarcher les auto-écoles: 

"On va augmenter la rémunération des apprentis. (...) Ils auront chacun 500 euros pour payer la moitié de leur permis — l'autre partie, ils vont se la financer, et on va négocier les prix globaux", a-t-elle annoncé à la radio.

Elle donne aussi une raison…

>> LIRE LA SUITE SUR BUSINESS INSIDER

Lire aussi : On a visité le campus de Tolbiac occupé juste avant son évacuation par les CRS — voici ce qu'on a vu