La bourse ferme dans 8 h 29 min
  • CAC 40

    6 367,35
    -17,79 (-0,28 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 006,84
    -10,60 (-0,26 %)
     
  • Dow Jones

    34 327,79
    -54,34 (-0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,2189
    +0,0033 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 871,80
    +4,20 (+0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    36 977,61
    +229,08 (+0,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 251,98
    +54,06 (+4,51 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,57
    +0,30 (+0,45 %)
     
  • DAX

    15 396,62
    -20,02 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,85
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    13 379,05
    -50,93 (-0,38 %)
     
  • S&P 500

    4 163,29
    -10,56 (-0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    28 406,84
    +582,01 (+2,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 577,20
    +383,11 (+1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4188
    +0,0050 (+0,35 %)
     

Le ministre Sébastien Lecornu entendu pour des soupçons de "prise illégale d'intérêts"

·1 min de lecture

Le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu a été interrogé, le 15 avril, à Nanterre par la police anticorruption sur ses activités passées à la tête du département de l'Eure, objet d'une enquête du parquet national financier pour "prise illégale d'intérêts", a appris l'AFP mardi 20 avril, de source proche du dossier. Le ministre a été entendu en audition de suspect libre par les policiers de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) selon cette source, confirmant une information de Mediapart.

Le ministre "conteste toute prise illégale d'intérêts dans le cadre de ses fonctions, d'avril 2016 à juin 2017, de Président du département de l'Eure et d'administrateur à la SAPN", a déclaré mardi à l'AFP le cabinet du ministre. Cette enquête, dévoilée en janvier par le Canard enchaîné et Libération, est ouverte depuis mars 2019 des chefs de "prise illégale d'intérêts" et d'"omission de déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique".

>> A lire aussi - "Ni exactes, ni sincères" : la HATVP met en cause le ministre Alain Griset, soupçonné d'abus de confiance

Selon Libération, cette enquête est née à la suite d'un courrier d'un "banquier des collectivités locales reconverti dans l'énergie" adressé en janvier 2019 à la cheffe du PNF d'alors, Eliane Houlette. Dans sa déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), Sébastien Lecornu affirme avoir perçu entre juillet 2016 et juin (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Après le variant brésilien, le "double mutant" indien inquiète à son tour
Les escrocs ukrainiens et moldaves détournaient les cartes de crédit d'aide à l'asile
Un tribunal de Madrid tranche déjà en faveur de la Super League
Ils obtiennent une baisse de leur taxe foncière grâce à la proximité d’éoliennes
L'EMA dévoile ses recommandations pour le vaccin Johnson & Johnson