La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 357,01
    -270,56 (-1,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

Le ministre Damien Abad, dernière prise de guerre de Macron aux Républicains

Emmanuel Macron n’a décidément pas de pitié pour Les Républicains. Après avoir pillé la droite durant son premier quinquennat (Edouard Philippe, Gérald Darmanin, Bruno Le Maire, Jean Castex, Sébastien Lecornu…), le président de la République vient d’asséner un nouveau coup de poignard au parti de Christian Jacob. L’arme du crime s’appelle Damien Abad (42 ans), nommé ministre des Solidarités, de l’Autonomie, et des Personnes handicapées du gouvernement d’Elisabeth Borne, ce vendredi 20 mai. Un sujet qui lui est cher : lui-même porteur d’un handicap physique, le député de l’Ain, candidat à sa réélection (avec l'étiquette LREM ?), a multiplié les initiatives parlementaires pour tenter d’améliorer la situation des personnes handicapées, au cours du quinquennat.

Dragué par les émissaires d’Emmanuel Macron depuis quelques mois - il avait même rencontré Thierry Solère dans l’entre-deux tours de la présidentielle - ce tenant d’une droite sociale s’était irrémédiablement éloigné de sa famille politique le 11 avril dernier, en s’abstenant de voter la motion des Républicains qui prônait un barrage à Marine Le Pen mais sans appeler explicitement à voter pour Emmanuel Macron.

À la veille du remaniement, le président du groupe LR à l’Assemblée nationale avait démissionné de ses fonctions, à la demande de Christian Jacob, patron du parti, et s’était mis en retrait des Républicains. Ce qui laissait peu de doute sur ses véritables intentions. A la la table du conseil des ministres, il s’apprête (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le pactole de François Baroin chez Barclays
Euro : la politique de la BCE sera déterminante pour son maintien face au dollar
Variole du singe : comment réagir en cas de symptômes ?
Vacances, shopping, sushis... la députée LREM Claire Pitollat épinglée pour ses frais de mandat
Elon Musk accusé d'agression sexuelle, SpaceX aurait accepté de payer une somme conséquente

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles