Marchés français ouverture 5 h 7 min
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,68 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,31 (+0,95 %)
     
  • Nikkei 225

    27 473,75
    +91,19 (+0,33 %)
     
  • EUR/USD

    1,0873
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    22 511,70
    -177,20 (-0,78 %)
     
  • BTC-EUR

    21 738,18
    +267,12 (+1,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    536,66
    +19,65 (+3,80 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     

La ministre de la défense allemande démissionne, après une série de gaffes

KAI PFAFFENBACH

La ministre allemande de la Défense, Christine Lambrecht, fragilisée par une série de gaffes, a présenté sa démission au chancelier Olaf Scholz. Elle avait été vivement critiquée pour des propos controversés sur la guerre en Ukraine.

La ministre allemande de la Défense, Christine Lambrecht, fragilisée par une série de gaffes, a présenté lundi 16 janvier sa démission au chancelier Olaf Scholz, dans une déclaration transmise à la presse. "La focalisation des médias sur ma personne pendant des mois ne permet guère d'établir des rapports et des discussions objectifs sur les soldats, la Bundeswehr (l'armée allemande) et les orientations de la politique de sécurité dans l'intérêt des citoyens allemands", déplore Christine Lambrecht dans sa déclaration. Le nom de sa ou son successeur n'est pas encore connu.

Plusieurs médias allemands avaient annoncé cette démission dès vendredi 13 janvier. Selon le quotidien Bild, premier à avoir rapporté cette information, cette démission serait une décision personnelle de la ministre sans être imposée par la Chancellerie. Christine Lambrecht a été vivement critiquée récemment pour des propos controversés sur la guerre en Ukraine. Elle avait indiqué avoir "de nombreuses impressions particulières" grâce à ce conflit. Elle avait aussi évoqué "beaucoup, beaucoup de rencontres avec des gens intéressants et formidables". "Pour cela, je dis un grand merci", avait-elle ajouté.

77% des Allemands favorables à un départ

Déjà en janvier 2022, elle avait été critiquée pour avoir annoncé l'envoi de 5000 casques à l'Ukraine qui réclamait dans le même temps des armes lourdes pour se prémunir d'un possible conflit avec la Russie. Selon un récent sondage mené auprès de 5.000 personnes par l'organisme Civey, 77% des Allemands sont favorables à son départ, seulement 13% souhaitant son maintien.

(avec AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr