La bourse ferme dans 5 h 35 min
  • CAC 40

    6 561,96
    +8,10 (+0,12 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 780,11
    +3,30 (+0,09 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,35 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0200
    -0,0058 (-0,56 %)
     
  • Gold future

    1 794,90
    -20,60 (-1,13 %)
     
  • BTC-EUR

    23 700,82
    -753,89 (-3,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    573,15
    +1,86 (+0,33 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,78
    -3,31 (-3,59 %)
     
  • DAX

    13 795,61
    -0,24 (-0,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 501,95
    +1,06 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,29 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 871,78
    +324,80 (+1,14 %)
     
  • HANG SENG

    20 040,86
    -134,76 (-0,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2059
    -0,0079 (-0,65 %)
     

Le ministère inconnu, devenu stratégique

G. Van Der Hasselt/AFP

En bas de l'ordre protocolaire, le ministère des Relations avec le Parlement revêt un rôle crucial dans le second quinquennat d'Emmanuel Macron, marqué par l'absence de majorité absolue. Paroles d'anciens ministres.

C'est à la fois l'un des postes les plus ingrats de la Ve République et un rouage essentiel de la vie parlementaire. A la faveur de la crise politique issue du second tour des législatives, le ministère des Relations avec le Parlement s'apprête à connaître un retour en grâce inattendu. En l'absence de majorité absolue et face à la nécessité de négocier des accords "au cas par cas" avec l'opposition, le peu médiatique Hôtel de Clermont - seulement au 18e rang protocolaire - et son actuel titulaire, l'ex-ministre de la Santé Olivier Véran, se retrouveront au cœur des tractations. "Lui qui voulait absolument un grand ministère et qui n'était pas ravi de ce portefeuille de seconde zone redevient un ministre de première catégorie, s'amuse le socialiste André Vallini, ancien titulaire du poste entre 2016 et 2017. Il va avoir du boulot."

"Inviter, inviter et inviter"

En charge de fixer l'ordre du jour des assemblées lors de la fameuse "conférence des présidents", à laquelle il assiste chaque semaine au Palais-Bourbon, le ministre des Relations avec le Parlement veille au rythme des réformes. Il doit également s'assurer que le gouvernement dispose des voix nécessaires pour faire passer ses lois en mobilisant les députés de la majorité, mais aussi parfois en arpentant les couloirs de l'Assemblée pour trouver des soutiens dans l'opposition. Un travail de fourmi, qui réclame agilité et souplesse.

"Il faut proscrire toute attitude sectaire et parler à tout le monde", conseille Roger Karoutchi, véritable "star" de ce portefeuille pour avoir réussi à faire voter la révision constitutionnelle de 2008 à une voix près.

"Quel que soit leur bord politique, je disais aux députés qu'ils pouvaient venir me voir, se souvient l'ancien ministre sarkozyste. Il est important de connaître les dynamiques au sein des groupes d'opposition pour savoir ce qu'ils peuvent voter, ce qu'ils se refusent à soutenir et comment avancer avec eux. Je les sondais, puis j'allais fairemon rapport au ministre en[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles