La bourse ferme dans 38 min
  • CAC 40

    6 695,49
    -10,12 (-0,15 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 165,17
    -7,00 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    35 536,57
    -72,77 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,1652
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • Gold future

    1 780,70
    -4,20 (-0,24 %)
     
  • BTC-EUR

    54 888,23
    -2 781,48 (-4,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 510,13
    -24,51 (-1,60 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,16
    -1,26 (-1,51 %)
     
  • DAX

    15 503,76
    -19,16 (-0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 202,21
    -20,89 (-0,29 %)
     
  • Nasdaq

    15 189,01
    +67,33 (+0,45 %)
     
  • S&P 500

    4 539,71
    +3,52 (+0,08 %)
     
  • Nikkei 225

    28 708,58
    -546,97 (-1,87 %)
     
  • HANG SENG

    26 017,53
    -118,49 (-0,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3821
    -0,0005 (-0,03 %)
     

Minimum vieillesse : un dossier sur quatre comporte au moins une erreur

·1 min de lecture

Une aide nécessaire pour réduire la pauvreté mais qui doit encore faire l’objet de nombreuses améliorations. C’est en ces termes que la Cour des comptes considère l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) qui a remplacé le minimum vieillesse. Accordée sous conditions de ressources, d’âge et de résidence, elle permet aux retraités de toucher un revenu minimum de 906,81 euros par mois pour une personne seule. En 2020, près de 750.000 personnes âgées étaient allocataires de l’Aspa pour une dépense totale de 3,95 milliards d’euros.

Problème, d’après les Sages de la rue Cambon, les règles d’attribution de ce minimum vieillesse sont trop complexes et “mériteraient d’être simplifiées, ce qui permettrait de réduire les causes d’erreurs et de fraudes”, pointe le rapport. Près d’une liquidation sur quatre a comporté au moins une erreur ayant une incidence financière. Pire, ces erreurs sont dans 75 % des cas au détriment des allocataires.

>> Notre service - Testez notre comparateur d’Assurances vie

La complexité du dispositif explique aussi en partie le nombre conséquent de fraudes. Ainsi, près de trois quarts des fraudes détectées sur la branche vieillesse concernent l’Aspa. “Principalement pour non-respect des conditions de résidence ou de ressources dont les organismes gestionnaires soulignent la complexité et la difficulté de contrôle”, relève la Cour. Pourtant des contrôles sont réalisés au moment de l’instruction de la demande. Ensuite, un an et deux ans après l’attribution, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

“Nous mettons l’accent sur le maintien à domicile pour, à terme, limiter le besoin de places en Ehpad”, affirme la ministre Brigitte Bourguignon
Retraite : pourquoi il n’est pas toujours avantageux d’accepter un poste dans la fonction publique en fin de carrière
Édouard Philippe plaide pour un report de l'âge de départ à la retraite jusqu'à 67 ans
Attention aux répercussions de la hausse du Smic sur votre future retraite
Allocation personnalisée d’autonomie : vers un tarif national à 22 euros minimum

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles