La bourse ferme dans 35 min
  • CAC 40

    5 705,94
    -77,95 (-1,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,01
    -49,27 (-1,34 %)
     
  • Dow Jones

    31 140,17
    -261,84 (-0,83 %)
     
  • EUR/USD

    1,2129
    -0,0058 (-0,47 %)
     
  • Gold future

    1 732,70
    -42,70 (-2,41 %)
     
  • BTC-EUR

    39 308,59
    -3 002,36 (-7,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,36
    +22,22 (+2,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,27
    -1,26 (-1,98 %)
     
  • DAX

    13 791,21
    -88,12 (-0,63 %)
     
  • FTSE 100

    6 491,34
    -160,62 (-2,41 %)
     
  • Nasdaq

    13 208,86
    +89,43 (+0,68 %)
     
  • S&P 500

    3 828,82
    -0,52 (-0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3967
    -0,0045 (-0,32 %)
     

Minimum contributif : conditions, montant et calcul

·2 min de lecture

Pour bénéficier du minimum contributif, il convient d’avoir cotisé au régime général de la Sécurité sociale. Peuvent également y prétendre les personnes polypensionnées ayant en plus cotisé à la MSA (régime agricole), à la CAVIMAC (la caisse des cultes) et/ou au RSI (le régime social des indépendants regroupant les artisans et commerçants). Ce dernier régime ayant été intégré au régime général de la Sécurité sociale au 1er janvier 2020.

Ces conditions sont au nombre de quatre :

Le montant mensuel maximum du minimum contributif est fixé pour 2021 à 645,50 euros pour les bénéficiaires ayant cotisé sur une durée n’excédant pas 120 trimestres ou 705,36 euros, montant maximum du minimum contributif majoré accordé aux bénéficiaires ayant cotisé plus de 120 trimestres.

Le calcul du montant du minimum contributif tient compte à la fois du nombre de trimestres cotisés et de celui des trimestres validés.

Le calcul se fait selon la formule suivante : minimum non majoré + majoration pour périodes cotisées (éventuellement réduits) – montant de la retraite calculée

Ce calcul varie en fonction de l’affiliation au seul régime général de la Sécurité sociale ou de l’affiliation à plusieurs régimes (cas des polypensionnés).

>> À lire aussi - Retraite militaire : conditions, cotisation et taux plein

Le cas des affiliés au seul régime général

Deux cas selon que le salarié bénéficie ou non de la durée de cotisation exigée.

Exemple 1 : un salarié né en 1958 totalise 144 trimestres sur 167 exigés pour les natifs de 1958, dont 116 cotisés. Il n’a donc pas droit à la majoration (120 trimestres cotisés au régime général exigés) et ne peut donc prétendre qu’au minimum contributif au prorata des années cotisées. Son droit au minimum contributif sera donc calculé par application de la formule suivante : 645,50 euros x 144 / 167 = 556,60 euros, montant maximum qui sera ensuite rapproché du montant calculé de sa retraite totale. La pension minimum à laquelle il a droit ne pourra donc pas être inférieure (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Cumul emploi retraite, carrière longue… l’impact du chômage partiel sur le calcul de votre pension
Retraite : plus besoin d'attendre 55 ans pour signaler des erreurs sur votre carrière
Et si les trimestres de retraite pouvaient mieux se partager entre conjoints ?
Retraite agricole : âge de départ, calcul et cotisations
Minimum vieillesse : ces départements qui comptent le plus de bénéficiaires