La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,16 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1925
    -0,0054 (-0,45 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    40 900,78
    +959,88 (+2,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,68 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,51 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3827
    -0,0067 (-0,48 %)
     

Des millions de numéros de téléphone volés sur Facebook revendus sur Telegram

Fabrice Auclert, Journaliste
·2 min de lecture

Il y a deux ans, une faille dans Facebook avait permis à des pirates de récupérer les données personnelles de plus de 500 millions d’abonnés au réseau social, soit un quart de tous les membres à l'époque ! Facebook avait reconnu cette vulnérabilité, puis l’avait corrigée, mais le problème est que les données étaient donc dans la nature…

Et, aujourd’hui, elles refont surface sur Telegram, une messagerie concurrente de Facebook Messenger réputée pour sa confidentialité et sa sécurité. L’un des pirates a eu l’idée de créer un robot, un « chatbot » plus exactement, qui permet de trouver le numéro de téléphone d’une personne en fonction de l'identifiant Facebook. Et inversement : à partir d’un numéro de téléphone, on trouve à qui il appartient. L'entreprise Hudson Rock a testé ce robot, et a mis en ligne des captures d'écran. Il y a même la méthode pour trouver l'identifiant lié à chaque personne.

Le robot donne la marche à suivre pour trouver un numéro de téléphone en fonction de l'identifiant. © Alon Gal
Le robot donne la marche à suivre pour trouver un numéro de téléphone en fonction de l'identifiant. © Alon Gal

Facebook confirme la véracité des données

Le hacker, ou le groupe de hackers, caché derrière ce « chatbot » ne fait évidemment pas cela gratuitement : il fait payer 20 dollars par requête. Selon Motherboard, il propose aussi des prix de gros avec 10.000 requêtes pour 5.000 dollars. Selon nos confrères, le robot a été mis en place il y a deux semaines, et ils ont eu la confirmation que les données mises en ligne datent d’il y a deux ans. Cependant, comme finalement on change peu souvent de numéro de téléphone, la grande majorité est encore valable, et le chatbot dispose de coordonnées de personnes habitant aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Australie et 15 autres pays.

Alertée, Facebook a confirmé que les données contenaient des identifiants Facebook créés avant la correction de la faille. Le réseau social a testé le « chatbot » avec des données actuelles, et le robot n’a renvoyé aucun résultat. En clair, aucune donnée saisie après 2019 n'est disponible. La...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura