La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 198,38
    +267,86 (+0,87 %)
     
  • Nasdaq

    13 468,94
    +271,76 (+2,06 %)
     
  • Nikkei 225

    28 523,26
    -110,20 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,2104
    -0,0029 (-0,24 %)
     
  • HANG SENG

    29 962,47
    +320,19 (+1,08 %)
     
  • BTC-EUR

    28 958,01
    +619,93 (+2,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    695,09
    -5,52 (-0,79 %)
     
  • S&P 500

    3 855,50
    +56,59 (+1,49 %)
     

Devenu millionnaire, il se venge en rachetant la banque qui lui avait refusé un crédit

Cyprien Tardieu
·2 min de lecture
Adam Deering pose devant la banque, 18 ans après

Près de 20 ans après s’être vu refuser un prêt, un Britannique de 39 ans, désormais millionnaire, a pris un malin plaisir à racheter l’établissement à l’origine de ce refus.

Si la vengeance est un plat qui se mange froid, elle est encore meilleure quand elle sort du congélateur. À croire que cet adage a été pensé pour Adam Deering, un Britannique de 39 ans désormais millionaire grâce à ses talents d’entrepreneur. Alors qu’il n’a que 21 ans, il se présente à la banque muni d’un business plan et des espoirs plein la tête pour obtenir un prêt de 10 000 livres sterling (environ 16 000 euros à l’époque) pour se lancer, rapporte Le Dauphiné Libéré. L’établissement bancaire ne croit pas en son projet et refuse de lui accorder ce coup de pouce. L’histoire aurait pu s’arrêter là sans la ténacité d’Adam Deering.

Le ton “très condescendant” de la banque ne lui a pas plu

“Humilié, frustré et triste”, le Britannique ne se laisse pas abattre et parvient à à monter sa société de gestion avant de la vendre pour 5 millions de livres en 2014. Fort de cette expérience, il a continué dans cette voie pour devenir un chef d’entreprise multi-millionaire. Sa fortune colossale lui a permis de racheter la fameuse banque. Fière de sa “douce vengeance”, il a posté un long message sur Instagram pour raconter son histoire.

À LIRE AUSSI >> Erreur de la banque en votre faveur : un homme devient milliardaire pendant 15 minutes

"Avant d'entrer à la banque, j'avais prié parce que je n'avais pas d'argent et que je n'avais aucune idée de comment faire sans la banque", se souvient Adam. La banquière, après avoir jeté un rapide coup d’oeil sur son dossier, a rapidement tranché “sur un ton très condescendant” selon l’entrepreneur. "Alors la semaine dernière, j'ai acheté le bâtiment de la banque où, quand j'avais 21 ans, on m'a refusé un prêt !”, ajoute-t-il. Qui n’a jamais rêvé de faire la même chose ?

Ce contenu peut également vous intéresser :