La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 073,02
    -200,85 (-0,66 %)
     
  • Nasdaq

    11 126,41
    -22,23 (-0,20 %)
     
  • Nikkei 225

    27 311,30
    +190,80 (+0,70 %)
     
  • EUR/USD

    0,9814
    -0,0071 (-0,72 %)
     
  • HANG SENG

    18 012,15
    -75,82 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    20 520,59
    -240,27 (-1,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    457,84
    -5,28 (-1,14 %)
     
  • S&P 500

    3 763,23
    -20,05 (-0,53 %)
     

Mikhaïl Gorbatchev: vibrants hommages en Occident, sobres condoléances de Poutine

AFP/Archives - VITALY ARMAND

L'émotion des réactions occidentales contraste avec la sobriété du président russe Vladimir Poutine qui s'est contenté d'exprimer "ses profondes condoléances". Certains responsables politiques et commentateurs proches du Kremlin n'ont d'ailleurs pas hésité à critiquer l'héritage du dernier dirigeant de l'Union soviétique.

La mort mardi soir à 91 ans , a suscité de vibrants hommages en Occident, où son rôle crucial pour mettre fin à la Guerre froide et son combat pour la paix ont été salués, prenant un relief particulier six mois après l'invasion russe en Ukraine. L'émotion des réactions occidentales contraste avec la sobriété du président russe qui a exprimé "ses profondes condoléances". "Mikhaïl Gorbatchev est un politicien et un homme d'Etat qui a eu une grande influence sur l'évolution de l'Histoire du monde. Il a guidé notre pays à travers une période de changements complexes et dramatiques, et de grands défis de politique étrangère, économiques et sociaux", a-t-il déclaré dans un télégramme de condoléances adressé à la famille et aux proches du défunt, publié par le Kremlin.

L'héritage du père de la "glasnost" et de la "perestroïka" a par ailleurs été vivement critiqué par certains responsables politiques et commentateurs proches du pouvoir russe. Les espoirs que nourrissait Mikhaïl Gorbatchev de voir s'établir des relations cordiales entre la Russie et l'Occident "ne se sont pas concrétisés", et "la soif de sang de nos adversaires s'est manifestée", a commenté le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Le chef des services de renseignements extérieurs russes, Sergueï Narichkine, a également déploré que la Russie paie toujours les conséquences des réformes de la "perestroïka".

En Occident, en revanche, les réactions admiratives et élogieuses pleuvent. Dans un communiqué, le président américain a salué en Mikhaïl Gorbatchev un "leader rare". Ses actes furent ceux d'un dirigeant ayant assez d'"imagination pour voir qu'un autre avenir était possible et le courage de risquer toute sa carrière pour y parvenir. Le résultat fut un monde plus sûr et davantage de liberté pour des millions de personnes", a dit M. Biden. "L'histoire se souviendra de Mikhaïl Gorbatchev comme d'un géant qui a guidé sa grande nation vers la démocratie", a réagi l'ancien secrétaire d'Etat James Baker, qui di[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi