La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 260,81
    -329,60 (-1,11 %)
     
  • Nasdaq

    10 802,92
    -65,00 (-0,60 %)
     
  • Nikkei 225

    26 431,55
    -722,28 (-2,66 %)
     
  • EUR/USD

    0,9616
    -0,0072 (-0,74 %)
     
  • HANG SENG

    17 855,14
    -78,13 (-0,44 %)
     
  • BTC-EUR

    19 956,67
    +136,96 (+0,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    440,58
    +7,48 (+1,73 %)
     
  • S&P 500

    3 655,20
    -38,03 (-1,03 %)
     

Migros lance des doses de café 100% compostables, sans aluminium ni plastique

Le groupe suisse Migros lance un nouveau type de dosettes de café, sous forme de boules entièrement compostables, pour tenter de gagner des parts de ce marché largement dominé par son compatriote Nestlé et sa célèbre marque de dosettes Nespresso.

Numéro un de la grande distribution en Suisse, Migros espère séduire les consommateurs en surfant sur les nouvelles attentes environnementales des consommateurs, de plus en plus soucieux de pouvoir savourer un petit-crème sans générer de déchets.

Ses nouvelles dosettes de café se présentent sous forme de boules de café compressé recouvertes d'une fine pellicule à base d'algues, qui permet de se passer d'emballage en aluminium ou en plastique.

Ses machines, différentes de celles vendues par les autres fabricants, sont aussi fabriquées en partie à partir de matériaux recyclés tout comme les étuis d'emballages pour les mettre dans les rayons, qui ressemblent à des boîtes à oeufs, a dévoilé le groupe suisse, qui a joué jusqu'au bout sur les nouvelles attentes des consommateurs.

A l'heure où beaucoup s'inquiètent de leur facture énergétique, ces machines se mettent également automatiquement en veille au bout d'une minute, a souligné le groupe suisse lors d'une conférence de presse en grande pompe pour marquer leur lancement.

Ces dosettes entièrement compostables seront d'abord commercialisées en Suisse et en France dès mardi, mais l'intérêt dans les autres pays est "déjà énorme", a affirmé Fabrice Zumbrunnen, le patron de Migros, lors de la conférence de presse à Zurich.

Quelque "63 milliards de capsules" de café sont vendues chaque année dans le monde, générant "100.000 tonnes de déchets", a chiffré le patron de Migros qui entend faire croître ses parts de marché dans le café grâce à ces nouvelles dosettes qui constituent "la plus grande innovation de l'histoire de Migros", a-t-il affirmé.

- Clientèle d'entreprises -

L'Europe de l'Ouest est le plus gros marché pour le café avec une valeur au détail de 27,5 milliards de dollars (27,8 milliards d'euros) en 2021, selon les estimations du cabinet d'études de marché Euromonitor International. Nestlé et son concurrent néerlandais JDE Peet's (Jacobs, L'Or, Tassimo, Senseo) représentent à eux seuls près de la moitié de ce marché.

Par comparaison, Migros y fait figure de petit poucet. D'après Euromonitor, la part de marché de sa marque Café Royal, fabriquée par sa filiale Delica, se limitait à 0,3% en Europe de l'Ouest en 2021. A elle seule, la marque Nespresso détenait 12,1% des parts de marché alors que Nestlé est également propriétaire des marques Nescafé (7,7% du marché) et Nescafé Dolce Gusto (5%). S'y ajoutent les dosettes Starbucks (1,1% du marché), avec qui Nestlé avait scellé un partenariat en 2018.

Le principal obstacle tient au fait de devoir acheter une nouvelle machine, différente de celles dont sont déjà équipés les ménages. Mais Ghassan Kara, le directeur de Delica France, espère que les machines de Migros s'imposeront progressivement au fur et à mesure que les ménages remplacent leurs équipements. En France, elles seront vendues aux environs de 179 euros.

"Les choses se feront naturellement. C'est un marathon, pas un 100 mètres", a-t-il affirmé lors d'un entretien avec l'AFP, insistant sur le fait que les réactions ont été "très positives" lors des études de marché.

La France s'est imposée comme le marché à conquérir en priorité hors de Suisse pour Migros qui compte ensuite lancer ses machines en Allemagne en 2023.

"La France est le plus gros marché pour les dosettes de café en Europe", a insisté le patron de Delica France, qui compte sur les particuliers mais aussi sur la clientèle d'entreprise pour imposer ces nouvelles machines.

Il évoque aussi bien les PME que les bureaux des grandes entreprises et voit aussi un fort potentiel dans l'hôtellerie à l'heure où les règles durcissent pour les inciter à réduire leur empreinte carbone et leurs déchets.

Peu connue du grand public, Delica est déjà implanté en France où sa marque Café Royal génère environ 30 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel.

noo/abx/mj