La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    31 018,33
    -383,68 (-1,22 %)
     
  • EUR/USD

    1,2086
    -0,0100 (-0,82 %)
     
  • Gold future

    1 727,40
    -48,00 (-2,70 %)
     
  • BTC-EUR

    39 211,84
    -2 158,54 (-5,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    949,38
    +16,24 (+1,74 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,95
    -1,58 (-2,49 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 224,58
    +105,15 (+0,80 %)
     
  • S&P 500

    3 823,90
    -5,44 (-0,14 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3953
    -0,0060 (-0,43 %)
     

Mieux que la voiture à émission nulle, la Toyota Mirai qui purifie l’air

·2 min de lecture

Pour promouvoir sa voiture électrique à hydrogène, Toyota ose prétendre que sa pile à combustible rejette un air moins pollué que l’atmosphère. De là à qualifier sa voiture de propre, il y a un gouffre.

“Plus vous conduisez, plus vous apurez l’atmosphère”, clame le message publicitaire diffusé aux USA par Toyota, pour promouvoir sa toute dernière voiture à hydrogène, la Mirai. Le constructeur japonais se targue d’avoir inventé pour l’occasion le concept de “voiture à émission négative” (ou “Minus-Emission Car”), par référence à la catégorie des voitures à émission nulle, dite “Zero-Emission Cars”.

En bref, Toyota prétend que le système de filtration indispensable au bon fonctionnement de la pile à combustible est si efficace, qu’il rejette un air plus “propre” que celui qu’il admet à l’avant de la voiture. D’où le slogan “The more you drive, the cleaner the air”, qui peut se produire très librement par cette affirmation retentissante : “Roulez plus pour purifier l’air”.

En France, il est interdit de suggérer que la voiture électrique est une voiture propre

L’affirmation a de quoi surprendre les Français qui connaissent la rigueur des règles édictées par l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP, anciennement BVP, pour Bureau de Vérification de la Publicité). Son Jury de Déontologie Publicitaire a récemment obtenu le retrait de campagnes qui suggéraient avec un peu trop d’insistance que la traction électrique rend la voiture propre.

Au sens strict, la voiture propre n’existe pas. Tout véhicule en déplacement a une incidence sur son environnement, ne serait-ce que du fait de l’abrasion des pneumatiques et de la chaussée qui se transforment en particules fines. Voilà en substance ce que le Jury de Déontologie Publicitaire rappelait à Renault, sanctionné en juin 2020 pour avoir osé inciter les Français à préférer à la bicyclette la conduite de sa ZOE 100 % électrique.

Aussi vertueuse soit-elle, la voiture électrique a davantage d’impact sur l’environnement que la bicyclette

En cause, l’intitulé d’un courriel qui interpelait le client potentiel en affirmant que “se déplacer en vélo, c’est bien, mais on a mieux”. Le message a été retoqué au moti[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Toyota Mirai, une voiture comme les autres, mais à hydrogènePile à combustible : pourquoi Mercedes renonce à la voiture à hydrogèneFaurecia, Plastic Omnium, Symbio: ces équipementiers français en pointe sur l'hydrogèneL'hydrogène, super solution pour les... futurs camionsLe plan du gouvernement pour créer une filière hydrogène