Marchés français ouverture 4 h 45 min
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 926,03
    +61,71 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1909
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    28 856,77
    -241,52 (-0,83 %)
     
  • BTC-EUR

    42 530,71
    +884,08 (+2,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 022,24
    +79,07 (+8,38 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     

Microsoft va faire parler les morts

Edward Back, Journaliste hi-tech
·2 min de lecture

Voici une nouvelle qui rappelle un épisode de la série Black Mirror. Microsoft semble réfléchir à créer une copie virtuelle interactive de personnes décédées. La firme de Redmond vient d’obtenir un brevet dont le titre pourrait se traduire par « La création d’un agent conversationnel d’une personne spécifique ».

Selon le brevet, le système serait basé sur une intelligence artificielle qui analyse les données sociales de la personne, autrement dit les images, enregistrements vocaux, publications sur les réseaux sociaux, messages électroniques, etc. L’IA créerait ainsi un indice de la personnalité, qui serait utilisé pour entraîner un agent conversationnel, ou chatbot.

Un avatar animé en 2D ou 3D

Le système décrit pourrait même utiliser les images et vidéos pour créer un avatar en deux ou trois dimensions et reproduire la voix de la personne. Ce serait un mémorial qui donnerait l’impression d’être vivant. Cette idée n’est qu’une extension des technologies deepfake actuelles, qui permettent déjà d’animer de manière réaliste un visage en se basant sur des photos. Tim O’Brien, directeur général des programmes IA chez Microsoft, a toutefois indiqué sur Twitter que la firme n’avait pas de projet en cours sur ce thème. Le brevet a été déposé en 2017 et date d’avant la mise en place du comité Aether, un comité d’éthique pour l’IA.

Cependant, un tel système ne serait pas nécessairement limité à faire revivre les morts. Le brevet mentionne notamment l’utilisation pour échanger avec une version plus jeune de soi, des célébrités, ou encore des personnages historiques ou fictifs. Aussi, de plus en plus de messageries suggèrent déjà des réponses toutes faites grâce à l’IA. Avec un système assez évolué, chacun pourrait créer son propre assistant personnel virtuel capable de rédiger des réponses complètes à des messages à sa place, sans qu’il soit possible d’en faire la distinction. Microsoft n’avait peut-être pas de programme dans les tuyaux jusqu’à présent, mais cela pourrait...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura