La bourse ferme dans 26 min
  • CAC 40

    5 712,16
    -71,73 (-1,24 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 642,47
    -42,81 (-1,16 %)
     
  • Dow Jones

    31 198,07
    -203,94 (-0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,2139
    -0,0047 (-0,39 %)
     
  • Gold future

    1 727,70
    -47,70 (-2,69 %)
     
  • BTC-EUR

    39 222,32
    -3 030,23 (-7,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    953,67
    +20,53 (+2,20 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,30
    -1,23 (-1,94 %)
     
  • DAX

    13 810,58
    -68,75 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    6 501,63
    -150,33 (-2,26 %)
     
  • Nasdaq

    13 240,41
    +120,98 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    3 837,82
    +8,48 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3974
    -0,0038 (-0,27 %)
     

Microsoft envisagerait de racheter Pinterest pour un montant d'environ 50 Mds$

·2 min de lecture

Un nouveau rachat en perspective ? Le géant des logiciels Microsoft a approché récemment la plateforme de photos Pinterest pour en faire l'acquisition, une opération dont le coût s’élèverait à 51 milliards de dollars (41 milliards d'euros environ), rapporte jeudi 11 février le Financial Times. Des discussions n'ont toutefois pas lieu à l'heure actuelle, précise le journal économique britannique, citant des sources anonymes. Contactés par l'AFP, ni Microsoft ni Pinterest n'ont répondu dans l'immédiat.

Ces informations, saluées à Wall Street où le titre Pinterest gagne près de 5% à 16h20 heure française, apparaissent au moment où Microsoft cherche à se diversifier. Le groupe informatique vient de signer des partenariats avec les constructeurs automobile General Motors (GM) et Volkswagen pour développer des logiciels de conduite autonome et connectée. En mettant la main sur Pinterest, le groupe dirigé par Satya Nadella renforcerait sa présence dans les sites de partage et les réseaux sociaux qui fait pâle figure comparé à celle de l'informatique dématérialisée (cloud computing).

Microsoft a également vu apparaître un concurrent qui fourbit ses armes pour faire jeu égal dans la nouvelle économie dessinée par la pandémie : le spécialiste des technologies de relation client Salesforce s'est offert il y a peu Slack, une plateforme avec des outils pour collaborer en ligne sur des projets entre collègues.

À lire aussi — General Motors s'associe à Microsoft pour construire des voitures électriques autonomes

Ce rachat est perçu comme un moyen pour Salesforce de rester dans la course face à Microsoft, qui domine avec Amazon le cloud mondial (informatique à distance) et dont les services numériques pour les sociétés — le cloud Azure, les outils d'Office 365 et la messagerie Teams — ont aussi le vent en poupe grâce à la pandémie. Salesforce compte intégrer la technologie de Slack dans son propre logiciel, utilisé par les équipes de ventes et de marketing de nombreuses grandes entreprises (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Facebook pourrait lancer une montre connectée pour collecter plus de données face à Apple et Google
Cette vidéo de 40 secondes reproduit un milliard d'années de mouvements de la tectonique des plaques
Tinder, Happn, Grindr... Les 10 applis de rencontre les plus utilisées par les Français en 2020
Sur Tinder, les fonctionnalités payantes, c'est bon pour l'ego et ça rapporte gros
Les États-Unis demandent la levée de l’interdiction de WeChat