La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 335,66
    -59,35 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0535
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • Gold future

    1 810,60
    -4,60 (-0,25 %)
     
  • BTC-EUR

    16 108,29
    -129,21 (-0,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    402,74
    +1,31 (+0,33 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,22
    0,00 (0,00 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 404,15
    -78,30 (-0,68 %)
     
  • S&P 500

    4 058,61
    -17,96 (-0,44 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2292
    +0,0036 (+0,29 %)
     

Microsoft entend garder Call of Duty sur PlayStation pendant au moins 10 ans

Alors que l’acquisition d’Activision Blizzard n’est toujours pas validée, Microsoft a fait savoir qu’il a proposé un deal de dix ans à Sony pour Call of Duty.

Quand Microsoft a officialisé l’acquisition de Activition Blizzard pour une somme titillant les 70 milliards de dollars, on savait qu’elle prendrait du temps à être validée. D’autant que la firme de Redmond doit composer avec un rival déterminé à faire capoter la transaction. Ainsi, Sony ne voit pas le rapprochement d’un bon œil et utilise l’excuse Call of Duty pour faire comprendre aux autorités que l’avantage serait trop important pour Microsoft.

Ces derniers mois, la multinationale américaine a multiplié les pas en avant vers Sony, répétant à l’envi que Call of Duty ne disparaîtra pas de l’écosystème PlayStation. Une preuve concrète a encore été apportée par le New York Times dans un article publié le 21 novembre. Où on découvre que Microsoft a proposé un contrat de dix ans à Sony concernant Call of Duty. La firme nippone n’a pas voulu commenter.

Call of Duty: Modern Warfare II // Source : Activision
Call of Duty: Modern Warfare II // Source : Activision

Une guerre de communication entre Sony et Microsoft

En septembre dernier, Jim Ryan, président de la branche PlayStation, avait jugé une première offre de Microsoft  « inadéquate à bien des égards ». À l’époque, Microsoft promettait visiblement de commercialiser des jeux

[Lire la suite]