Marchés français ouverture 4 h 7 min
  • Dow Jones

    35 064,25
    +271,55 (+0,78 %)
     
  • Nasdaq

    14 895,12
    +114,62 (+0,78 %)
     
  • Nikkei 225

    27 744,24
    +16,14 (+0,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,1827
    -0,0010 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    26 107,53
    -97,16 (-0,37 %)
     
  • BTC-EUR

    34 074,30
    +592,49 (+1,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    994,76
    +18,86 (+1,93 %)
     
  • S&P 500

    4 429,10
    +26,44 (+0,60 %)
     

Ce microscope montre des cellules en 3D en temps réel

·1 min de lecture

Pour mieux appréhender le monde microscopique, les scientifiques sont capables de créer des images en 3D. Toutefois, le processus est limité car très long, nécessitant beaucoup de manipulations et de calculs. Dans un article publié dans Nature Methods, des chercheurs de l’École médicale du Sud-Ouest de l'université du Texas ont détaillé une nouvelle méthode simple et jusqu’à 100 fois plus rapide, en équipant les microscopes de deux miroirs rotatifs.

Actuellement, pour obtenir une image en 3D, les microscopes doivent prendre une centaine de clichés en deux dimensions qui sont ensuite compilés sur un ordinateur puissant qui calcule des projections sous différents angles. Ces deux étapes sont particulièrement chronophages. Grâce à l’ajout de deux miroirs sur la caméra du microscope, ces opérations ne sont plus nécessaires et les chercheurs peuvent afficher des images sous des angles multiples en temps réel et interagir avec le spécimen en réalité virtuelle.

Une technique qui fonctionne sur différents microscopes

Les chercheurs ont développé leur système en partant de deux microscopes à nappe de lumière. Une étape cruciale dans la méthode classique pour compiler les images est la correction du désalignement pour supprimer les distorsions. En essayant de réaliser l’opération de manière optique, avec les deux miroirs, ils ont découvert qu’avec une mauvaise correction, l’objet semblait pivoter. Ils ont alors compris qu’ils venaient de créer un microscope capable de faire tourner le spécimen sans manipulations.

La même technique a fonctionné avec d’autres types de microscopes. Les chercheurs ont pu ainsi afficher des ions de calcium qui transmettent des signaux entre des cellules nerveuses, des cellules cancéreuses en mouvement ou encore observer les battements du cœur d’un poisson-zèbre.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles