La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    50 499,59
    -1 332,98 (-2,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Michelin va commencer par supprimer 530 postes

·1 min de lecture

Le "plan de simplification et de compétitivité", annoncé début janvier, prévoit 2.300 suppressions de postes sur 17.000 salariés en France, sur trois ans, sans départ contraint. Le fabricant de pneus prévoit 530 suppressions de postes en 2021, notamment à Clermont-Ferrand, Cholet, Montceau-les-Mines et Troyes, a indiqué Jean-Paul Chiocchetti, le DRH France de Michelin, lors d'une conférence de presse, mercredi 31 mars.

Il prévoit 670 départs à la retraite, et proposera 146 ruptures conventionnelles à ses salariés. L'accord ébauché avec les organisations syndicales prévoit un congé mobilité de 12 mois minimum, et une indemnité entre 1,8 et 3 années de salaire, avec une somme plancher de 60.000 euros. Michelin prévoit de créer dans le même temps 200 nouveaux postes, et de recruter entre 250 et 270 personnes. "Nous devons accompagner la croissance dans les nouveaux domaines (hydrogène, recyclage), et réinternaliser des domaines de compétence qui étaient chez des sous-traitants, comme le système d’information", a souligné M. Chiocchetti.

>> A lire aussi - Peugeot, Michelin... voici les meilleurs employeurs dans l'automobile

L'accord prévoit également un volet pour les salariés qui restent, avec notamment des hausses de salaire, des parcours de formation et des garanties sur la mobilité interne. "Au départ la démarche de l'entreprise était d'accompagner les gens vers la sortie. Nous avons exigé des propositions concrètes et sérieuses", en termes de salaires et de conditions de travail, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Boeing va vendre des 737 MAX à Alaska Air
Joe Biden vise des millions d’emplois avec son plan, mais l’impôt sur les sociétés va décoller
PayPal va accepter les paiements en cryptomonnaies cette semaine
Deliveroo va débarquer au rabais à la Bourse de Londres
BNP Paribas va-t-il acheter la banque de Casino et du Crédit Mutuel ? : le conseil Bourse du jour