Marchés français ouverture 3 h 32 min
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,63 (-1,50 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,95 (+0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    29 588,50
    +622,49 (+2,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,2080
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    29 328,38
    +348,17 (+1,20 %)
     
  • BTC-EUR

    38 229,51
    +193,04 (+0,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    921,87
    -11,26 (-1,21 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     

Michelin se regonfle au 100% durable promis pour... 2050

·2 min de lecture

Le fabricant annonce des pneumatiques 100% durables. Mais seulement d’ici 2050. Pour cela, il multiplie les recherches, en solo ou... mutualisées. Un avant-goût de son nouveau plan stratégique, qui sera présenté le 8 avril prochain.

Le groupe Michelin, dans un communiqué, vient d’annoncer qu’il s’engageait dans une démarche de fabrication de pneumatiques 100% durables d’ici 2050. A cette date, tous ses pneus seront composés intégralement de matériaux durables (renouvelables, recyclées ou biosourcés). Un véritable défi, car ses pneus sont constitués de plus de 200 composants. "S’engager à ce que tous les composants qui entrent dans le pneumatique soient durables, représente donc un véritable défi." assure le fabricant, qui va mobiliser pour cela les 6.000 personnes, ingénieurs, chercheurs, chimistes, développeurs, qui travaillent dans ses 7 centres de recherche et de développement. Le groupe compte sur leur expertise dans le domaine des matériaux et sur ses capacités à innover et à développer de nouvelles technologies.

Sa vision des défis à relever...

Des recherches mutualisées

Il compte aussi, éventuellement, mutualiser son expertise et celle d’autres acteurs pour aller plus vite. Le groupe compte beaucoup sur ses accords avec Axens et IFP Energies nouvelles (biomasse de déchets végétaux), Purowave (styrène à partir d'emballages), Carbios (recyclage d'objets en plastique PET) et Enviro (recyclage de pneus au Chili). Il est déjà engagé dans la production de butadiène à partir de biomasse ( déchets de bois, écorces de riz...), la récupération de noir de carbone à partir de pneus usagés ou encore le recyclage du polystyrène, etc... Il agit aussi en faveur d’une filière caoutchouc naturel éco-responsable. Gfrrace à ces mesures, il compte tenir deux objectifs difficiles à concilier jusqu’alors: améliorer l’empreinte environnementale du pneu et agir favorablement sur la résistance au roulement pour réduire les émissions de CO2.

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi