La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1348
    +0,0031 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    31 685,87
    +455,74 (+1,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,83
    -0,72 (-0,84 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3555
    -0,0045 (-0,33 %)
     

Michelin prévoit de supprimer plus de 600 postes

·2 min de lecture

Michelin prévoit de supprimer 614 postes pour la deuxième année de son plan de simplification et de compétitivité.

Le fabriquant de pneumatiques prévoit la suppression de 614 postes en France en 2022, deuxième année de son "plan de simplification et de compétitivité", a-t-on appris mercredi de sources concordantes. Les suppressions prévues concernent principalement les sites du siège social à Clermont-Ferrand - avec 469 postes, dont 419 dans le secteur tertiaire et 50 dans l'industrie - selon une note transmise aux syndicats avant une réunion du comité social et économique, mercredi et jeudi. Les sites de Troyes, Le Puy, Montceau, Cholet, Vannes et Bourges sont également concernés, dans une moindre mesure. Parmi ces suppressions de postes, Michelin table sur 339 départs en retraite et 193 "places ouvertes" à la mobilité externe.

Trois vagues de départs

La création de 322 postes est prévue parallèlement en 2022. Le groupe, qui compte 17.000 salariés en France (et 123.000 salariés dans le monde), avait annoncé en janvier trois vagues de départs à venir dans le cadre d'un "plan de simplification et de compétitivité", en avançant le chiffre de 2.300 suppressions de postes d'ici 2023. Fin mars, il avait confirmé la suppression de 531 postes en 2021 pour la première année du plan, en prônant la "coconstruction" avec les salariés. "Nous observons une dynamique, avec un nombre (de départs, ndlr) en croissance pour 2022 et un premier bilan de coconstruction avec les équipes extrêmement satisfaisant, dans la lignée de ce que nous voulions faire", a déclaré Pierre-Alexandre Anstett, directeur du personnel pour Michelin France.

"Nous sommes loin des 2.300 postes prévus. Tant mieux mais est-ce qu'après, on ne va pas accélérer certains projets ? Est-ce que Michelin va prolonger son plan en 2024, 2025 voire 2026 ? Nous avons des inquiétudes et des interrogations", a réagi Jérôme Lorton, délégué central du syndicat Sud. "Nous restons prudents et vigilants sur la façon dont ce plan est détaillé et sur l'engagement de l'entreprise quant au volontariat", a ajouté José Tarantini, délégué syndical c[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles