La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,67 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    -2,90 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    46 535,09
    -4 730,80 (-9,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,06 (-0,10 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,45 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,54 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,67 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,61 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3841
    +0,0057 (+0,41 %)
     

Michelin: "L’hydrogène a sa place dans la mobilité aux côtés de la batterie"

·2 min de lecture

INTERVIEW - Valérie Bouillon-Delporte, directrice de l’écosystème Hydrogène de Michelin, détaille la stratégie du manufacturier dans cette nouvelle technologie. Elle sera l'une des invités du Sommet des Start-up et de l'Innovation, le 24 mars, sur live.challenges.fr.

Challenges - L’hydrogène vert va-t-il favoriser le développement des start-up ?

Clairement oui ! En Europe, de nombreuses start-up qui ont démarré dans l’hydrogène vert [obtenu sans énergie fossile, NDLR] sont déjà en train de devenir des licornes. En France, McPhy, spécialiste des équipements de production et distribution d’hydrogène, qui a aujourd’hui des actionnaires comme EDF ou encoreTechnip… , a fait récemment une très grosse levée de fonds [180 millions d’euros en octobre 2020, NDLR] après être entrée en Bourse en 2014. Une autre société, norvégienne cette fois, NEL, leader sur l’électrolyse, est devenue une société phare au niveau européen. Le développement de l’hydrogène propre lui a permis de grandir et, tout comme McPhy, de se positionner sur le marché européen en tant que champions de l’installation d’électrolyseurs et viser de l’ordre de grandeur du Gigawatt. Le cœur de la stratégie européenne, qui a été révélée le 8 juillet 2020, a en effet pour objectif d’atteindre une capacité de production en hydrogène vert de 2 fois 40 Gigawatts à l’horizon 2030, avec une étape intermédiaire de 6 Gigawatts à l’horizon 2024. Cette ambition européenne sert les enjeux des sociétés que je viens de citer mais aussi de beaucoup d’autres, comme Atawey et tout un aréopage d’entreprises liées (photovoltaïque, éolien). Sans oublier l’arrivée de gros acteurs comme Engie ou Air liquide ou bien encore Total…

Avoir démarré dans le domaine des énergies renouvelables est-il un avantage ?

Le fait d’avoir eu un tissu industriel et des start-up qui se sont positionnées sur les énergies renouvelables a permis un effet d’entraînement. De grosses sociétés sont soit entrées au capital de ces petites entreprises, soit ont décidé, à partir de 2016, d’aller vers la fabrication de l’hydrogène par électrolyse. Aujourd’hui, tous les pétroliers commencent à regarder comment produire de l’hydrogène propre. Total, par exemple, a énormément investi dans les énergies renouvelables, notamment le s[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi