La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 275,70
    -52,09 (-0,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 439,20
    +60,15 (+0,45 %)
     
  • Nikkei 225

    28 406,84
    +582,01 (+2,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,2225
    +0,0068 (+0,56 %)
     
  • HANG SENG

    28 593,81
    +399,72 (+1,42 %)
     
  • BTC-EUR

    35 662,95
    +430,66 (+1,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 221,43
    -31,72 (-2,53 %)
     
  • S&P 500

    4 160,34
    -2,95 (-0,07 %)
     

Michel Van Den Berghe: "Pourquoi je quitte Orange Cyberdefense"

·2 min de lecture

INTERVIEW - Aux commandes d'Orange Cyberdefense depuis 2014, Michel Van Den Berghe quitte la société pour se consacrer à 100% au projet de Campus Cyber. Il livre en exclusivité à Challenges les raisons de ce départ et revient sur son septennat à la tête de la pépite française.

Alors qu'il va quitter dans quelques jours Orange Cyberdefense (OCD) qu'il dirige depuis le rachat de sa société Atheos par Orange en 2014, Michel Van Den Berghe peut se réconforter en jetant un œil dans le rétroviseur. Sous son septennat, le chiffre d'affaires de la pépite française a bondi de 100 à 760 millions d'euros et elle , aux côtés d'IBM, Microsoft ou Atos. La très bankable filiale d’Orange, qui lorgne le milliard d’euros de chiffre d’affaires d’ici à 2023, a toutefois fait l'objet ces derniers mois de tensions en interne en Bourse. Défendu par Hugues Foulon, ancien directeur de cabinet de Stéphane Richard qui chapeaute les activités cyber du groupe, cette possibilité d'IPO - rien n'est encore tranché - a reçu un accueil glacial des syndicats et a révélé les visions différentes de l'état-major du groupe concernant OCD.

Michel Van Den Berghe, qui est également l'architecte , a accepté de revenir pour Challenges sur les raisons de son départ et l'héritage qu'il laisse au sein d'OCD. Entretien.

Challenges - Pourquoi avez-vous pris la décision de quitter Orange Cyberdefense?

Michel Van Den Berghe - On ne me pousse absolument pas vers la sortie comme j'ai pu l'entendre. Cette décision, que j'ai prise il y a quinze jours, est la mienne. C'est aussi cohérent avec mes fonctions au sein du Campus Cyber. Il m'était compliqué de discuter le lundi avec Airbus, Thales ou Capgemini pour construire des projets communs et le mardi de reprendre ma casquette Orange Cyberdefense pour expliquer que nous étions les meilleurs du monde. Cela aurait été un mélange des genres que j'ai souhaité éviter. C'est une question de déontologie. Je vais dorénavant me consacrer à 100% à ce beau projet de campus. Je veux être dans l'utilité plus que dans la rentabilité et cela correspond mieux a mon ADN d’entrepreneur.

La place croissante prise par Hugues Foulon dans le domaine cyber chez Orange, est-elle une autre raison de votre départ?

Mon départ se fait avec l’accord de Stéphane Richard. [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi