Marchés français ouverture 33 min
  • Dow Jones

    35 028,65
    -339,82 (-0,96 %)
     
  • Nasdaq

    14 340,25
    -166,64 (-1,15 %)
     
  • Nikkei 225

    27 772,93
    +305,70 (+1,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1357
    +0,0010 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    24 915,78
    +787,93 (+3,27 %)
     
  • BTC-EUR

    36 970,35
    +249,94 (+0,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    997,39
    +2,64 (+0,27 %)
     
  • S&P 500

    4 532,76
    -44,35 (-0,97 %)
     

Michel Combes, ce patron survolté devenu investisseur

·2 min de lecture

Après un départ brutal d'Altice il y a trois ans, ce patron historique du secteur des télécoms avait disparu des radars français. Il revient dans la peau d'un investisseur. Toujours aussi survolté.

Le confinement planétaire ne semble pas l'avoir ralenti. Au cours des dix-huit derniers mois, Michel Combes s'est installé avec son épouse sous le soleil de Miami et s'est occupé de son tout jeune fils, né début 2020. Mais il a aussi bouclé la fusion entre les opérateurs mobiles américains Sprint, dont il était PDG, et T-Mobile; rejoint le conseil d'administration de Philip Morris; pris la présidence de SoftBank Group International; installé ses bureaux à New York; sauvé de la catastrophe le géant du coworking WeWork; injecté des centaines de millions dans la French Tech; transformé six start-up hexagonales en licornes. Le tout en réalisant plusieurs fois le tour du globe. A 59 ans, "après vingt-cinq années de carrière en entreprise, j'apprends le métier d'investisseur", déclare-t-il en s'esclaffant.

Mais reprenons calmement. Michel Combes is back. Le manager homme d'affaires, qui a laissé sa trace dans les télécoms européens, avait disparu des radars français il y a trois ans après , dont il était le directeur général depuis 2015. Le revoilà, proche conseiller du milliardaire japonais Masayoshi Son, alias Masa, fondateur de et du Vision Fund, le plus grand fonds d'investissement mondial consacré aux nouvelles technologies, doté de 100 milliards de dollars. Le job est plutôt "challenging": SoftBank vient d'annoncer une perte de plus de 3 milliards de dollars sur le dernier trimestre et une dévalorisation de 10 milliards de son Vision Fund, en raison de la baisse de valeur de ses actifs en Chine et en Corée du Sud.

La situation ne semble pas perturber Michel Combes qui énonce les différentes dimensions de son nouveau poste: diagnostiquer et évaluer toutes les entreprises en portefeuille; "jouer le super operating partner" en apportant son expérience aux actifs en difficulté; investir dans de nouveaux territoires, notamment en Amérique du Sud, "continent prometteur" où le fonds a déjà engagé 4 milliards de dollars. "Compte tenu du fantastique succès" là-bas, Masa vie[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles