Mi-séance Paris : le CAC40 préserve les 3.700 points

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
ARCXF3,400,00
BELI.PA30,000,02
FNCTF15,260,00
ACA.PA11,480,01
GLE.PA43,840,01

LA TENDANCE

Le CAC40 (Paris: ^FCHI - actualité) préserve les 3.700 points en revenant proche de l'équilibre en fin de matinée autour de 3.714 points (-0,1%). La bourse de Paris reculait plus nettement ce matin avec un plus bas à 3.695 points. Les banques sont encore dans le haut du palmarès avant la première réunion monétaire de l'année de la BCE (Toronto: BCE.TO - actualité) tout à l'heure (statu quo sur les taux attendu). Après l'Espagne, l'Italie se présentait à son tour sur le marché obligataire souverain. Et comme son voisin méditerranéen, l'opération s'est bien déroulée pour Rome puisque le Trésor italien a levé 8,5 Milliards d'euros de bons à un an à un taux moyen de 0,864% contre 1,456% le 12 décembre dernier. Il s'agit du taux le plus bas depuis janvier 2010. A suivre aujourd'hui à Wall Sreet, les demandes hebdomadaires d'allocations de chômage (consensus 365.000).

VALEURS EN HAUSSE

* Renault gagne 1,2% à 40,5 Euros. Après avoir longtemps laissé le champ libre à la concurrence étrangère sur le segment très en vogue des crossovers compacts, PSA et Renault s'y lancent simultanément. Bien que Renault a quand même déjà bénéficié indirectement du succès du Juke de son allié Nissan, la marque au losange devrait dévoiler ce vendredi le "Captur", une version surélevée et rallongée de la nouvelle Clio. Déjà aperçu par le passé sous forme de concept-car, ce Renault Captur donnera directement la réplique au Peugeot (Paris: FR0000121501 - actualité) 2008 que la marque au lion vient de présenter avec un lancement prévu dès le printemps. Comme Renault, Peugeot a conçu son petit crossover comme un dérivé de sa nouvelle citadine 208. Le Renault Captur, dont quelques images ont déjà filtré reprend ainsi la face avant très réussie de la nouvelle Clio. Rendez-vous ce vendredi donc pour tous les détails de ce nouveau petit crossover Renault...

* Les banques Crédit Agricole (Paris: FR0000045072 - actualité) et Société Générale (Paris: FR0000130809 - actualité) poursuivent leur hausse de près de 3%, à 7,13 Euros pour le Crédit Agricole et 33 Euros pour la SG.

* ArcelorMittal (Other OTC: ARCXF - actualité) gagne 2,2% à 13,38 Euros, le sidérurgiste va finalement lever 4 milliards de dollars bruts sur le marché, davantage que ce qui avait initialement été annoncé hier (3,5 milliards de dollars). L'aciériste a publié cette nuit les modalités détaillées de son projet, encore inconnues à la clôture des marchés la veille.

* Alstom (Paris: FR0010220475 - actualité) (+2,3% à 31,5 Euros) et son partenaire de consortium, Hydrochina Zhongnan Engineering Corp, ont signé un contrat de plus de 90 millions d'euros avec Vietnam Electricity (EVN (Xetra: 878279 - actualité) ). La part d'Alstom dans ce contrat s'élève à plus de 60 millions d'euros. Cet accord porte sur la fourniture des équipements électromécaniques de la centrale hydroélectrique de Lai Chau (1 200 MW), située sur les bords de la rivière Da, dans la province du Lai Chau. Il inclut la livraison, le suivi de la construction, la réalisation des essais ainsi que la mise en service de trois groupes turbo-alternateurs Francis de 400 MW ainsi que les équipements électriques et mécaniques auxiliaires.

VALEURS EN BAISSE

* Peugeot reperd 2% à 6,18 Euros dans l'attente de la décision de Bruxelles sur le plan d'aide de l'Etat à Banque PSA Finance. Hier, on avait appris que le hedge fund britannique Marshall Wace a légèrement augmenté sa position vendeuse sur Peugeot, à 0,9% du capital en date du 8 janvier. Marshall Wace détenait auparavant une position "short" portant sur 0,87% du capital de Peugeot le 3 janvier et 0,73% du capital le 14 décembre.

* Alcatel (Paris: FR0000130007 - actualité) -Lucent cède 1% à 1,20 Euro. Le Fonds Stratégique d'Investissement se tient prêt à appuyer le rachat de la branche câbles sous-marins du groupe, rapportait ce matin 'L'Agefi', qui avance un prix de l'ordre de 600 à 700 millions d'euros pour cet actif. Des discussions sont en cours avec plusieurs investisseurs dont les noms ne sont pas cités, indique la publication, qui précise par ailleurs que l'équipementier espère récupérer 1 à 1,5 milliard d'euros de la vente de certains de ses actifs. En décembre, l'hypothèse d'un renfort du FSI via la division câbles sous-marins avait déjà fait son apparition. Le (Paris: FR0000072399 - actualité) nom de France Telecom (Other OTC: FNCTF - actualité) avait été cité en parallèle pour récupérer la flotte de navires dédiés d'Alcatel-Lucent. Les câbles sous-marins d'Alcatel constituent une filiale de premier plan puisqu'elle détenait entre 35 et 40% de parts de marché mondiales en 2011.

* Bouygues (Other OTC: BOUYF - actualité) cède 0,7% à 22,7 Euros. Les analystes de CM-CIC Securities ont confirmé ce matin leur recommandation à la vente sur Bouygues avec un objectif de cours de 16 Euros.

* Nexity (Paris: FR0010112524 - actualité) chute de 6% à 32 Euros. Dans leur dernière note de conjoncture, les notaires de France estiment que le volume de ventes de logements neufs par les promoteurs en 2012 devrait être plus proche de 70.000 que de 75.000. En cause, l'effet "portillon" dû à la fin de vie du Scellier qui ne se produira pas en raison du report de l'échéance du dispositif fiscal à fin mars 2013. "Il n'aurait d'ailleurs pas été de grande ampleur", précisent les notaires. Les notaires pensent que les perspectives du logement neuf en 2013 n'ont aucun motif pour être plus brillantes que celles de l'ancien (dont ils craignent que le volume de transactions tombe à un niveau historiquement bas de 550.000 à 600.000 contre environ 650.000 en 2012). Les notaires rappellent de plus que les prix du neuf vont subir l'impact de l'entrée en vigueur de la nouvelle norme de performance énergétique "RT 2012" qui accroît les coûts de construction.

* En dépit d'une opération de refinancement bien menée avec des obligations perpétuelles, Veolia souffre, en retrait de -3% à 8,72 Euros. Le courtier BofA ML a repris avant l'ouverture le suivi du dossier à "sousperformance", avec une valorisation à 7,50 euros. Il estime que les objectifs fixés en décembre 2011 en termes de désendettement et de redressement des résultats ne seront pas atteints, et que le groupe va réduire son dividende et son programme d'investissement lors de la publication des comptes 2012 le 28 février prochain.