Mi-séance Paris : la baisse l'emporte

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
EDF.PA29,050,25
PEU.HM12,94-1,06

LA TENDANCE

La bourse de Paris cherche sa direction depuis ce matin mais la baisse l'emporte à la mi-journée avec un léger repli de 0,3% à 3.420 points. Dans une ambiance de marché prudente en raison principalement des incertitudes autour des négociations politiques pour repousser le "fiscal cliff" aux Etats-Unis et du refinancement de la Grèce pour faire face à ses échéances de fin semaine, les investisseurs se concentrent sur les dernières publications d'entreprises, notamment EDF (Paris: FR0010242511 - actualité) , Vivendi (EUREX: DE000A1CRD56.EX - actualité) ou TF1 (Berlin: FSE.BE - actualité) . Aux Etats-Unis, l'agenda comprend l'indice des prix à la production d'octobre (14h30 : consensus +0,2% m/m), les ventes de détail d'octobre (14h30 : consensus -0,2% m/m), les stocks des entreprises de septembre (16h00 : consensus +0,6%) et la publication des "minutes" de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed (20h00).

VALEURS EN HAUSSE

* TF1 bondit de 12% à 7,6 Euros après la publication de ses résultats trimestriels hier soir, et l'annonce de plusieurs initiatives stratégiques. Le chiffre d'affaires consolidé est en hausse de 0,8% à 1,852 milliard d'euros après neuf mois d'activité. Le résultat opérationnel courant du groupe s'établit à 154,2 millions d'euros, contre 195,5 millions d'euros un an avant, pour un bénéfice net réduit de 125,2 à 87,6 millions d'euros. Malgré une conjoncture économique dégradée et une forte pression concurrentielle, le groupe confirme l'hypothèse de stabilité de son chiffre d'affaires consolidé pour l'année 2012. Le groupe a lancé la phase II de son plan d'optimisation, initiée début 2012 et dont le rythme a été accéléré à compter du 1er juillet, afin de poursuivre l'adaptation de son modèle économique. TF1 et le groupe américain Discovery Communications ont également annoncé être entrés en négociation exclusive pour nouer une alliance stratégique visant à créer de la valeur dans les nombreuses activités complémentaires des deux sociétés. TF1 et Discovery citent trois domaines clés : la poursuite de la croissance d'Eurosport, l'enrichissement de l'offre proposée par les deux groupes dans le domaine de la télévision payante en France et la mise en oeuvre d'un partenariat dans le domaine de la production de contenus.

* Vivendi s'adjuge plus de 4% à 15,7 Euros après des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Les chiffres sont salués ce matin par Will Smith et David Reynolds, de Jefferies, confortés dans leur opinion à "achat", pour un objectif à 18 euros. "Nous estimons toujours que Vivendi est une action intéressante", expliquent les intéressés, séduits par la stabilisation de l'activité chez SFR et le relèvement des prévisions de plusieurs divisions, dont l'opérateur mobile. Jefferies pense que la publication est en outre de nature à réduire la pression des agences de notation. Vivendi a amélioré sa perspective de résultat net ajusté 2012 autour de 2,7 MdsE avant impact des opérations annoncées au second semestre 2011 et des charges de restructuration des activités télécoms, contre plus de 2,5 MdsE attendus, malgré l'alourdissement de la fiscalité. Le groupe maintient sa perspective de dette nette en fin d'année inférieure à 14 MdsE.

* Nouveau plus haut historique pour le titre Gemalto (Euronext: GTO.NX - actualité) qui évolue au-dessus de 72 Euros, un niveau quasiment doublé depuis le début de l'année. L'évolution du titre se déjoue d'ailleurs des pronostics baissiers de plusieurs hedge funds qui ont accumulé des positions vendeuses. On a par exemple appris hier que le hedge fund américain Maverick Capital a rehaussé sa position vendeuse à 1,41% du capital de Gemalto en date du 12 novembre, contre 1,37% du capital de leader mondial de la sécurité numérique le 1er novembre. Avec 6,4 Milliards d'Euros de capitalisation boursière et des domaines d'activités de plus en plus représentatifs du l'économie numérique, Gemalto reste, comme c'est le cas depuis plusieurs mois, un sérieux candidat à une future intégration dans le CAC40 (Paris: ^FCHI - actualité) .

* Alcatel (Paris: FR0000130007 - actualité) -Lucent reprend 3% à 0,9 Euro. D'après une déclaration publiée par l'AMF, le hedge fund britannique AKO Capital a rehaussé sa position vendeuse sur Alcatel-Lucent à 1,52% du capital en date du 12 novembre, contre 1,43% du capital de l'équipementier télécom le 5 novembre.

* Après avoir bondi de plus de 19% hier à l'annonce d'un refinancement de sa dette, PagesJaunes poursuit son ascension, en hausse de 8% à 1,75 Euro. Le dossier a reçu l'appui de plusieurs analystes de poids. Ainsi Kepler a relevé de "conserver" à "acheter" sa recommandation, tandis qu'HSBC (London: HSBA.L - actualité) a porté la sienne de "neutre" à "surpondérer" pour un objectif de 2,35 euros contre 1,45 euro précédemment.

VALEURS EN BAISSE

* Soitec (Xetra: 919137 - actualité) recule de 4% autour de 2,25 Euros après des résultats semestriels conformes à l'avertissement lancé à la mi-octobre. Dans le détail, la perte opérationnelle courante du secteur électronique atteint -17,1 millions d'euros (sur 126 millions d'euros de revenus) et celle du solaire -40 millions d'euros (sur 4,2 millions d'euros de revenus). L'éclairage perd -6,4 millions d'euros et ne génère pas encore de ventes. La perte nette est très lourde : -132,3 millions d'euros, grevée par l'amortissement accéléré de certains actifs industriels, la dépréciation d'actifs non courants et les frais financiers. Le flux de trésorerie d'exploitation est fortement déficitaire (-37,4 millions d'euros).Les perspectives de Soitec restent très dégradées dans l'électronique et un programme de réduction des coûts a été initié à hauteur de 20 millions d'euros en base annuelle. Les négociations d'un accord de méthode sur la mise en place de moyens concourant à des économies sur la masse salariale du site de Bernin sont en cours. Les autres sites de la division Electronique sont également en train de mettre en oeuvre des mesures de réduction des coûts. Soitec disposait de 131 millions d'euros de trésorerie disponible à fin septembre. Les décaissements liés aux investissements dans le solaire sont quasiment finalisés, même s'il faudra mobiliser un peu moins de 40 millions d'euros sur le second semestre.

* Peugeot (Hambourg: PEU.HM - actualité) reste dans le rouge (-0,4% à 4,45 Euros) après une matinée très volatile rythmée de quelques rumeurs. D'après une déclaration publiée par l'AMF mardi, le hedge fund britannique Marshall Wace a encore légèrement augmenté sa position vendeuse sur Peugeot, à 0,91% du capital en date du 12 novembre, contre 0,81% du capital du constructeur automobile le 8 novembre.

* EDF perd 2,5% à 14,8 Euros. Sur les 9 premiers mois de 2012, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 51,969 milliards d'euros, en croissance de 10,2% par rapport à la même période en 2011, dont 6,6% de croissance organique. Pour 2012, le groupe poursuit ses efforts afin de trouver une solution à la question du déficit de CSPE d'ici le 31 décembre 2012. Dans ce contexte et compte tenu des performances observées sur les 9 premiers mois de l'année 2012, EDF confirme ses objectifs financiers pour 2012, à savoir : une croissance organique d'EBITDA comprise entre 4% et 6% ; une croissance du résultat net hors éléments non récurrents comprise entre 5% et 10% ; un ratio d'endettement financier net/ EBITDA inférieur à 2,5x ; un dividende proposé au titre de l'année au moins stable par rapport à celui versé au titre de 2011. EDF réaffirme ses objectifs de moyen terme, pour la période 2011-2015 : croissance organique annuelle moyenne d'Ebitda comprise entre 4% et 6% ; croissance annuelle moyenne du résultat net hors éléments non récurrents comprise entre 5% et 10% ; ratio d'endettement financier net / EBITDA inférieur à 2,5x ; taux de distribution compris entre 55 et 65%. "Compte tenu de la dégradation de la conjoncture, le Groupe EDF travaille actuellement sur une hypothèse de stabilité de l'EBITDA en 2013 suivie d'un retour à la croissance à partir de 2014 avec un objectif de dividende au moins stable" commente le management.

* Les équipementiers automobiles Valeo (Dusseldorf: 525582.DU - actualité) et Faurecia (Other OTC: FURCF.PK - actualité) reculent encore de 2%.

Actualités relatives :