La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 942,52
    -214,17 (-0,63 %)
     
  • Nasdaq

    11 915,59
    -198,19 (-1,64 %)
     
  • Nikkei 225

    27 606,46
    -79,01 (-0,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0717
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    21 283,52
    -15,18 (-0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    21 371,95
    -452,70 (-2,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    527,55
    -9,34 (-1,74 %)
     
  • S&P 500

    4 117,64
    -46,36 (-1,11 %)
     

MG4: pourquoi elle peut inquiéter la Renault Mégane électrique

Challenges - N. Meunier

ESSAI – MG passe la seconde! Après avoir importé les modèles déjà présents dans sa gamme sur d’autres marchés, le constructeur chinois débarque avec une compacte, la MG4, spécifiquement conçue pour l'Europe. Imparfaite, mais polyvalente et pleine de charme, elle a de quoi inquiéter les Renault Mégane E-Tech et Volkswagen ID.3.

Depuis un peu plus de deux ans, MG a orchestré son retour sur le marché européen avec des produits génériques, dont le principal argument était un tarif canon. Depuis le restylage du ZS électrique, intervenu au début de l’année 2021, le constructeur chinois ajoutait des prestations largement à la hauteur de la concurrence. La MG4 passe un nouveau cap. Finies les lignes impersonnelles: cette nouvelle compacte électrique fait preuve d’un véritable caractère et ne copie pas son style sur une quelconque rivale. Mieux, elle affiche quelques gimmicks qui font écho aux origines britanniques de MG. Il en est ainsi des lignes du capot et du bouclier avant, qui se croisent d’une manière rappelant l’Union Jack, le fameux drapeau du Royaume-Uni. Bref, la MG4 a de la personnalité, et nous oserons même aller plus loin: son style ressemble à celui qu’une compacte MG aurait pu naturellement adopter, si la marque n’avait pas fait faillite en 2005, avant d’être rachetée par un industriel chinois.

Non seulement la MG4 présente bien, mais elle est de plus le fer de lance des ambitions de MG pour l’Europe. Car c’est bel et bien pour la clientèle du Vieux Continent qu’elle a été conçue en priorité. Le groupe chinois SAIC a développé une plateforme technique inédite pour cette compacte, dénommée MSP (Modular Scalable Platform). Classiquement, elle intègre la batterie dans le châssis. Celle-ci se distingue par sa finesse de 11 cm, permise grâce à l’organisation des cellules, qui ne sont pas regroupées par modules mais connectées directement entre elles. Voilà qui permet de conserver une posture confortable aux places arrière, alors que nombre de rivales disposent d’une banquette trop proche du sol, du fait d’un plancher surélevé. Comme le veut l’habitude de MG, deux types d’accumulateurs sont proposés. En entrée de gamme, on trouve une batterie lithium fer-phosphate de 51 kWh, et l’alternative est une batterie lithium NMC 523 de 64 kWh. Dans les deux cas, les cellules sont fournies par CAT[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi