Marchés français ouverture 1 h 59 min
  • Dow Jones

    34 168,09
    -129,61 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 542,12
    +2,82 (+0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    26 187,95
    -823,38 (-3,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,1222
    -0,0023 (-0,20 %)
     
  • HANG SENG

    23 681,98
    -607,92 (-2,50 %)
     
  • BTC-EUR

    32 091,82
    -1 742,73 (-5,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    819,80
    -36,01 (-4,21 %)
     
  • S&P 500

    4 349,93
    -6,52 (-0,15 %)
     

MG, le faux british et vrai chinois, veut imposer ses autos électriques en France

·2 min de lecture

MG Motor est une marque née anglaise et devenue chinoise en 2005. Elle a immatriculé 4.951 véhicules l’an passé en France (DOM-TOM compris). Soit une multiplication des ventes par six en un an.

, un constructeur So British? Que nenni! Une firme tout ce qu’il y a de plus chinoise. Implantée dans l’Hexagone début 2020, celle-ci y a immatriculé 4.951 véhicules l’an passé en France (DOM-TOM compris) Soit une multiplication par six en un an. Certes, les chiffres demeurent très faibles dans l’absolu! Mais ce n’est qu’un début. MG représente 90% des ventes en France des marques de l’ex-Empire du Milieu.

Le constructeur né en Angleterre en 1924 ne vend plus ses célèbres roadsters sportifs fleurant bon le bois, le cuir et l’essence plombée. La firme d’Oxford, qui appartint à British Motor Corporation dans les années 1960, puis à British Leyland et connut de longues éclipses, est depuis 2005 dans des mains chinoises. MG est même filiale depuis 2007 du premier groupe automobile chinois, SAIC, par ailleurs lié à GM et Volkswagen. MG Motor dispose désormais de 120 points de distribution en France métropolitaine, Corse, Guadeloupe, Martinique, Guyane et à La Réunion, dont une centaine est d’ores et déjà accessible.

Offensive en vue de SAIC

Le groupe SAIC vise dans son ensemble 100.000 ventes en Europe vers 2025 à travers ses divers labels. Il compte introduire prochainement en France une nouvelle marque d’utilitaires légers, Maxus, déjà présente en Belgique, aux Pays-Bas, en Suisse et Allemagne. SAIC n’est pas le seul Chinois à vendre des voitures sur le Vieux continent. Le spécialiste mondial des cars et bus électriques commercialise ainsi déjà deux modèles en Norvège. Caractéristique de tous ces constructeurs: ils offrent des véhicules électrifiés! "Ils ont mis une croix sur les véhicules thermiques et ont préféré développer les véhicules d’après, explique Serge Cometti, importateur-distributeur en France de MG et de la nouvelle marque . Les Chinois ont acquis un savoir-faire depuis l’extraction des métaux rares jusqu’au développement des batteries et aux voitures finales", insiste-t-il.

Avec des composants rentabilisés sur le premier marché auto du monde, les MG so[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles